Economie

Benhima: La RAM conforte sa métamorphose

benhima_ram

benhima_ramLa compagnie aérienne Royal Air Maroc a accompli avec succès son plan de restructuration en dépassant les objectifs fixés par le contrat-programme signé avec l’Etat en septembre 2011, a affirmé, lundi à Casablanca, le PDG de la RAM Driss Benhima. Cet accord vise à améliorer la compétitivité de la compagnie à travers la mise en œuvre de différentes orientations stratégiques. D’importantes avancées ont notamment été réalisées en matière de rationalisation des coûts permettant d’améliorer significativement la productivité et, surtout, de réaliser une transformation de la RAM en une compagnie performante et très compétitive, a-t-il indiqué lors de la présentation des résultats de la compagnie. Les opérations de départ initiées dans le cadre de ce plan de restructuration ont abouti à une réduction drastique des effectifs passant de 5.352 en 2010 à 2.737 à fin avril 2014 et les ratios de productivité ont été largement améliorés passant d’un ratio de 100 employés par avion en 2011 à celui de 58 en 2014, a précisé le PDG, estimant que cette performance place la RAM parmi les meilleures compagnies sur ce registre devançant largement les compagnies majors (régulières) et se rapprochant du niveau des grandes compagnies low cost qui, pourtant, ne disposent pas de réseau de vente propre.

Le ratio « nombre de passagers par employé » s’est également amélioré pour passer de 1.246 passagers par employé en 2011 à 2.148 en 2013 et il est prévu d’atteindre 2. 329 l’année en cours, a ajouté M. Benhima.

Le benchmark de ce ratio avec d’autres compagnies aériennes montre que la RAM est devenue nettement plus productive que la plupart des compagnies majors sachant que la compagnie nationale dispose déjà d’un avantage en termes de coûts de main d’œuvre. Ce ratio se rapproche des niveaux des Low costs.

Le plan de réduction des effectifs a permis également de relever le ratio « nombre heures de vols par employé » à 63 heures de vol par employé en 2013 alors qu’il se situait à seulement 36 heures en 2011. La RAM a pu ainsi dépasser les niveaux enregistrés par plusieurs compagnies majors.

Tous les objectifs du contrat programme, a-t-il poursuivi, ont été atteints, voire dépassés notamment la réduction des effectifs RAM et l’amélioration de la productivité, la restructuration du réseau, l’optimisation de la flotte, la réduction des coûts, l’amélioration de la qualité de service et de la gouvernance et la cession d’actifs ne rentrant pas dans le cœur de métier du groupe

map

Comments
To Top