Revue de presse

Revue de presse: L’immobilisation des voitures par les sabots est « illégale »…

revue-presse-maroc
revue-presse-marocDivers sujets occupent les unes de la presse nationale ce lundi, dont : L’immobilisation des voitures par les sabots est « illégale »; Le gouvernement domine les interventions dans les médias publics…

Al Alam:

– L’immobilisation des voitures par les sabots est illégale. Après des mois d’attente et de débats, le tribunal administratif de Casablanca a rendu une décision jugeant illégale la pose de sabot aux voitures et la prescription d’une contrepartie pour son enlèvement par la société gestionnaire déléguée de stationnement (Casa park). L’immobilisation des voitures et le paiement d’une contrepartie pour la levée du sabot est un acte illégal bien qu’il soit fondé sur une clause inscrite dans le contrat de gestion déléguée.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia:

– Les projets des réformes doivent être mis en œuvre. Le wali de Bank Al Maghrib Abdellatif Jouahri a indiqué, dans son rapport de l’exercice 2013 qu’il a présenté devant SM le Roi, que plusieurs projets de réformes doivent trouver leur chemin vers la mise en œuvre. Il s’agit notamment de la réforme des régimes de retraite, ainsi que du chantier de la justice qui permettra de contribuer à l’amélioration du climat des affaires, selon Jouahri, qui a appelé à davantage de rigueur en matière de création et de transparence des comptes spéciaux du Trésor.

Aujourd’hui le Maroc:

– Audience royale pour Laenser et Benabdallah: Le MP et le PPS dans la continuité.SM le Roi Mohammed VI a reçu, vendredi 28 juin au palais royal de Rabat, le secrétaire général du MP, Mohand Laenser, et le secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdallah. Les deux responsables politiques ont été reconduits, sans grande surprise, par leurs formations à la tête de leurs partis politiques. Pour le chef du MP, cette audience a « été l’occasion d’informer SM le Roi des conditions de déroulement du 12ème congrès national du MP et du programme de travail du parti pour les années à venir ». Pour Benabdallah, elle a servi d’occasion pour « écouter les conseils de SM le Roi concernant un certain nombre de questions ayant trait à la scène politique nationale ».

Al Ittihad Al Ichtiraki:

– Le gouvernement domine les interventions dans les médias publics. Le gouvernement s’est accaparé plus de 48 % du temps de parole dans les médias audiovisuels publics et privés durant la période allant du 1er juillet au 30 septembre 2013, selon des statistiques de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA).

Le Matin du Sahara et du Maghreb:

– Migration: Le partenariat pour la mobilité entre le Maroc et l’UE franchit un nouveau palier. Le Maroc et l’Union européenne viennent de franchir une nouvelle étape dans le processus du partenariat pour la mobilité. Les deux parties ont lancé vendredi dernier le projet baptisé « soutenir le partenariat pour la mobilité UE/Maroc ». Il vise à répertorier et analyser les projets mis en œuvre ces deux dernières années afin de renforcer l’impact positif de la migration sur le développement au Maroc et améliorer la connaissance de la diaspora marocaine en Europe, à travers une cartographie détaillée des MRE dans les pays d’accueil.

Al Assima Post:

– Dysfonctionnements dans les opérations relatives à la « vente sur plan ». Le Conseil économique social et environnemental (CESE) a adopté l’avis relatif au projet de loi relatif au Code des obligations et des contrats traitant de la vente d’immeuble en l’état futur d’achèvement (VEFA), régulièrement appelée vente sur plan. Bien que les pouvoirs publics aient adopté en novembre 2003 une loi (44-00) sur la VEFA, le secteur souffre toujours de nombreux dysfonctionnements dans la relation entre le promoteur et l’acquéreur, explique le CESE, notant que cette nouvelle réglementation étant peu respectée et jugée difficilement applicable par les opérateurs.

L’Economiste:

– Amnistie sur les avoirs à l’étranger: Mieux vaut négocier avant le 31 décembre.Passé le délai de l’amnistie sur les avoirs à l’étranger, le gouvernement compte quadrupler le montant des amendes transactionnelles, qui seront désormais de 40% à partir du 1er janvier 2015. L’annonce a été faite officiellement par Jaouad Hamri, directeur de l’Office des changes, qui s’exprimait devant les membres de la branche Maroc de l’Association internationale de fiscalité (IFA). Le détail de la nouvelle réglementation devrait être dévoilé à la rentrée. A six mois de l’expiration des dispositions de l’amnistie sur les avoirs détenus à l’étranger, les contribuables concernés ne se bousculent pas aux guichets des banques. Après l’effervescence des premiers jours, une situation d’attentisme prévaut actuellement, malgré les assurances auxquelles peu croient sur l’anonymat des déclarations.

– Lois électorales: Le détail des futures régions. Le ministère de l’Intérieur a fixé un agenda pour la préparation des différentes étapes du processus électoral. Tous les textes doivent être adoptés et publiés au Bulletin officiel avant fin décembre prochain. Mais la grande nouveauté réside dans l’avant-projet de loi organique des régions. Ce texte de 254 articles fixe les nouvelles attributions des régions, leurs ressources financières. Reste l’inconnu, le découpage régional qui se fera par décret.

Libération:

– Le polisario met des bâtons dans les roues du programme d’échanges de visites familiales. Contrevenant aux accords concernant le programme des Nations unies relatif aux échanges de visites entre les familles sahraouies, sous l’égide du HCR, le polisario a empêché une famille des camps de Tindouf de rendre visite aux siens dans la ville de Laâyoune. Ainsi, après d’âpres négociations entre les représentants du HCR et la direction du polisario, cette dernière a opposé un niet à la démarche du HCR visant l’autorisation de la famille Deïdda de rejoindre les siens pour une période d’une semaine à l’instar des autres familles.

– Pour l’institutionnalisation de Conseils des jeunes au sein de toutes les communes.Institutionnaliser des conseils des jeunes est la recommandation majeure qui ressort d’une rencontre initiée, le week-end dernier à Merzouga, à l’initiative du Réseau marocain de jeunesse et de concertation (REMAJEC). Fruit d’un long processus de réflexion et de travail, cette rencontre a constitué un moment de réflexion portant sur le mémorandum à parfaire, pour couronner un processus de plaidoyer, mené par le REMAJEC auprès du ministère de l’Intérieur. L’une des recommandations majeures reste, en effet, l’institutionnalisation du Conseil Jeunes (CJ) dans la Charte communale, qui devrait faire l’objet d’un amendement incontournable.

Assabah:

– Surveillance des élections: le Parti de l’Istiqlal appelle à éloigner le ministère de l’Intérieur. Le groupe istiqlalien à la Chambre des représentants a déposé une proposition de loi visant à mettre en place une instance nationale qui serait chargée de la supervision et de l’observation des élections. Ce groupe tend à tenir le ministère de l’Intérieur à l’écart pour des raisons explicitées dans une note élaborée par les experts du parti de la balance.

– Inquiétudes sur une politisation de la religion au sein du ministère des Habous. Une compétition féroce a été engagée ces derniers jours autour du poste du directeur de l’enseignement traditionnel dans le ministère des Habous et des affaires religieuses. Vu les attributions de la Direction de l’enseignement traditionnel, qui est chargée de définir la stratégie éducative, élaborer la carte nationale des établissements, mettre en place le système des études et des examens et octroyer les agréments pour ouvrir les établissements d’enseignement traditionnel, il s’agit d’une guerre sournoise qui a été lancée pour investir un candidat PJD afin de pourvoir à ce poste, dont la vacance est prévue prochainement suite au départ à la retraite du directeur actuel, selon des sources du journal.

Al Ahdath Al Maghribia:

– Elections: le PPS entame ses préparatifs par des réunions de communication. Le bureau politique a décidé, lors de sa réunion tenue vendredi dernier, d’augmenter le niveau de mobilisation entre les dirigeants et les sections.

L’Opinion:

– L’ADER consacrera 330 millions de dirhams pour sa sauvegarde: La médina de Fès survivra. Un programme de rénovation de la médina de Fès, classée au patrimoine mondial par l’UNESCO, a été annoncé la semaine dernière par l’Agence pour le développement et la réhabilitation (ADER) de la capitale spirituelle du Maroc, pour un coût évalué à 330 millions de dirhams. Le projet, rendu public à l’occasion du 25e anniversaire de la création de l’ADER, concerne 3.666 habitations menaçant de s’effondrer dont 143 bâtisses qui seront détruites.

Comments
To Top