Sport

L’Allemagne met fin au rêve algérien

germany-algeria

germany-algeriaL’Allemagne est difficilement venue à bout de l’Algérie (2-1) après prolongation, lundi soir à Porto Alegre. La Mannschaft se qualifie pour les quarts de finale de la Coupe du Monde. Elle sera opposée à la France le 4 juillet prochain.

L’aventure est terminée pour les courageux Fennecs. Les Algériens de Vahid Halilhodzic se sont inclinés avec les honneurs face à l’Allemagne, ce lundi soir, en huitièmes de finale du Mondial. Surprenants, offensifs, ils ont plusieurs fois fait douter la Mannschaft, notamment en première période.

L’incroyable M’Bolhi

Pendant près de 45 minutes, les choix tactiques du technicien bosnien ont failli se révéler payants. Au jeu cours allemand, il a opposé un jeu long, aérien, basé sur des contres rapides emmenés par Slimani ou Feghouli. Plusieurs fois, le gardien allemand, Manuel Neuer, a été obligé de sortir loin de sa surface de réparation pour empêcher un duel dans sa surface.

A ces contres algériens, les Allemands ont répondu par de nombreuses frappes, souvent en dehors de la surface de réparation, pour tenter de faire sortir la défense des Fennecs. Sans succès. Les deux équipes regagnent les vestiaires sur ce score nul et vierge. Et l’Algérie de continuer à rêver.

En deuxième période, Joachim Löw décide de faire rentrer Schürrle à la place de Götze. Un décision qui libère quelque peu le jeu de la Mannschaft. Les Allemands se font plus pressants, mais le gardien des Fennecs, Rais M’Bolhi, vient doucher leurs espoirs. Auteur de plusieurs parades incroyables, il permet à son équipe d’arracher la prolongation.

Schürrle sauve l’Allemagne

Mais celle-ci commence comme un cauchemar pour les Algériens. Dès la 92e minute, Schürrle reprend un centre de Müller et envoie d’une belle talonnade le ballon au fond des filets. Cette Madjer allemande élimine, à cet instant, l’Algérie. Cruelle ironie du sort…

Les Fennecs essayent de réagir, poussent et s’exposent. A la toute dernière minute de la prolongation, Mesut Özil met fin aux espoirs algériens en envoyant du gauche une lourde frappe qui trompe M’Bolhi (119e). Menés 2-0, les joueurs de Vahid Halilhodzic sauveront tout de même l’honneur deux minutes plus tard grâce un centre de Feghouli repris de volée par Djabou au second poteau (120e +1).

Les Algériens sont éliminés. Avec des larmes dans les yeux et cette célèbre phrase du footballeur anglais Gary Lineker dans la tête : “Le football est un jeu qui se joue à 11 contre 11. Et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne”.

Comments
To Top