Societe

Immeubles effondrés à Casablanca: le bilan s’élève à 23 tués

MOROCCO-ACCIDENTLe bilan de l’effondrement de trois immeubles dans la nuit de jeudi à vendredi à Casablanca, la capitale économique du Maroc, s’élève désormais à 23 tués, ont annoncé les autorités locales. Une soixantaine de personnes ont également été blessées lors de ce drame.

Huit corps ont été retirés des décombres samedi et 15 dimanche, portant à 23 le nombre de morts, les autorités locales, citées par l’agence MAP, ne précisant pas s’il s’agit d’un bilan définitif. Le précédent bilan provisoire avait fait état de 16 tués.

Au moins cinq cadavres ont été emmenés par ambulance en fin d’après-midi, selon un photographe de l’AFP, qui n’a toutefois pas été autorisé à approcher du site, situé dans le quartier El Hank (Bourgogne), proche du littoral. Parmi les dernières victimes identifiées figurent au moins deux enfants ainsi qu’une actrice marocaine, Amal Maarouf, et sa mère.

Dimanche, 17 personnes étaient par ailleurs toujours hospitalisées. Leur état de santé exact n’était pas connu.

Les opérations de secours ont été interrompues à plusieurs reprises dans la journée, en raison notamment « des risques d’affaissement d’autres habitations » voisines, dont trois ont été évacuées dès la veille par mesure de précaution.

Les causes du drame, qui a vu trois immeubles de quatre et cinq étages s’effondrer partiellement en pleine nuit, restaient encore inconnues.

Evacuation
Des habitants ont déclaré à l’AFP que l’effondrement a pu être provoqué par des travaux et par le manque d’entretien général des immeubles, dont la construction remontait aux années 1960 et 70.

Trois autres immeubles ont été évacués par précaution et des dizaines de familles relogées, tandis que le parquet de Casablanca a ouvert une enquête. Selon une source officielle s’exprimant sous couvert d’anonymat, des responsables locaux pourraient aussi être sanctionnés au regard « des conclusions de l’enquête ».

Le roi du Maroc Mohammed VI s’était rendu sur place vendredi et a rendu visite à plusieurs reprises à des blessés à l’hôpital.

afp

Comments
To Top