Economie

Le Maroc progresse de huit places dans le classement mondial de l’innovation

Global_innovation_index_M1
Global_innovation_index_M1Le Maroc a gagné huit places dans le classement de l’indice mondial de l’innovation. Le royaume occupe désormais le 84e rang, parmi 143 pays étudiés.

Le Maroc a obtenu cette année un score moyen de 32,24 points, selon les conclusions du rapport publié par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), l’Institut européen d’administration des affaires (INSEAD) et l’Université Cornell (USA).

L’édition 2014 du classement Global Innovation Index ranking 2014 (GII) consacre tout un chapitre à l’apport de la diaspora marocaine au développement des secteurs émergents et à la dynamique de production intellectuelle et de brevets d’invention, y compris dans le pays d’origine.

32.000 expatriés marocains hautement qualifiées

Elle montre ainsi à quel point l’innovation est devenue un facteur de croissance économique et la place du facteur humain dans cette dynamique.

« L’expertise des Marocains établis à l’étranger s’est avérée à même de répondre aux besoins spécifiques des secteurs émergents dans le pays d’origine », estiment les experts de l’OMPI, affirmant qu’ »il est opportun d’en tirer les leçons pour d’autres pays ayant un niveau de développement proche ».

Le rapport relève que plus de 32.000 expatriés marocains font partie des compétences hautement qualifiées et exercent en tant que cadres supérieurs ou professionnels du secteur privé. « Ils sont principalement des experts en recherche-développement, des gestionnaires de haut niveau, des professeurs d’université ou des hommes d’affaires », explique-t-il. Cette communauté est principalement concentrée en France (32 pc), Espagne (20 pc), en Italie (12 pc), aux pays arabes (6 pc) ainsi qu’aux Etats-Unis et Canada (3 pc).

876 demandes de brevets par des Marocains

D’après les chiffres de l’OMPI, 876 demandes de brevets ont été déposées par des inventeurs d’origine marocaine dans la période entre 1995 et 2011. Cet important chiffre illustre le rôle indéniable que jouent les centres de recherche des pays développés dans la stimulation de la créativité des compétences expatriées.

Dans l’ensemble, la Suisse, le Royaume-Uni et la Suède arrivent en tête de l’Indice, tandis que l’Afrique subsaharienne a enregistrés d’importants progrès à l’échelle régionale.

En quatrième position, se place la Finlande suivie des Pays-Bas, Etats-Unis, Singapour, Danemark, Luxembourg, Hong Kong et Chine.

Les Emirats en tête des pays arabes

A l’échelle du monde arabe, les Emirats Arabes Unis viennent sans surprise en tête (36e), devant l’Arabie Saoudite (38e), Qatar (47e), Jordanie (61e), Kuwait (69e), Tunisie (78e) et l’Egypte (99e). L’Algérie reste à la traine dans le classement puisqu’elle n’arrive qu’en 133e position.

Douze pays à revenu élevé et intermédiaire devancent les autres pays de leur groupe de revenus respectif, à savoir la Moldavie, la Chine, la Mongolie, le Vietnam, l’Inde, la Jordanie, l’Arménie, le Sénégal, la Malaisie, la Thaïlande, l’Ukraine et la Géorgie.

La région d’Afrique subsaharienne est celle qui a connu la plus nette amélioration dans le classement du GII, la Côte d’Ivoire se distinguant en gagnant 20 places et Maurice pour se hisser en tête du classement régional (40e position en 2014). Sur les 33 pays africains pris en compte dans le GII 2014, 17 ont amélioré leur classement.

Le classement, en Afrique subsaharienne, est dominé par Maurice (40e rang mondial), suivie des Seychelles (51e mondial) et l’Afrique du Sud (53e mondial).

Le GII 2014 passe en revue 143 économies, grâce à 81 indicateurs, pour une évaluation des capacités d’innovation et des résultats quantifiables.

Publié chaque année depuis 2007, cet indice est un précieux outil de comparaison pour les chefs d’entreprise, les décideurs et les autres parties intéressées qui souhaitent se faire une idée de la situation de l’innovation dans le monde, explique le rapport.

map

Comments
To Top