Monde

Cent morts de plus, l’ONU révoltée par un raid sur une école

gazamarche

gazamarcheL’Agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) a exprimé mercredi son indignation après que des tirs d’obus israéliens sur une de ses écoles à Gaza ont tué 16 personnes qui s’y étaient réfugiées. La journée a vu mourir cent Palestiniens au moins, ainsi que trois soldats israéliens.

Les obus de char ont été tirés avant l’aube sur deux salles de classe d’une école de l’ONU, dans le camp de réfugiés de Jabaliya, où s’étaient réfugiés des habitants, selon le porte-parole des services d’urgence Achraf al-Qodra. « Des enfants ont été tués alors qu’ils dormaient à côté de leurs parents sur le sol d’une salle de classe », s’est indigné le patron de l’UNRWA Pierre Krähenbühl.

Simple riposte
Une porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que des combattants palestiniens avaient tiré au mortier depuis les environs de l’école et que Tsahal n’avait fait que riposter. « Nous continuons d’enquêter sur cette affaire », a-t-elle ajouté.

Selon des responsables de l’UNRWA, l’armée israélienne avait été prévenue à dix-sept reprises, la dernière fois quelques heures seulement avant les tirs, que l’Ecole élémentaire pour filles du camp abritait des réfugiés ayant fui les combats.

Condamnation américaine
« Les Etats-Unis condamnent le bombardement d’une école de l’UNRWA (agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens) à Gaza qui aurait fait des morts et des blessés parmi des Palestiniens innocents – dont des enfants – et des employés de l’ONU », a déclaré Bernadette Meehan, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la présidence américaine.

Elle a affirmé que les Etats-Unis étaient très préoccupés de constater que les Palestiniens évacués sur ordre de l’armée israélienne « ne trouvent pas la sécurité dans les abris mis en place par les Nations unies à Gaza », ajoutant: « nous condamnons aussi ceux qui cachent des armes dans les installations des Nations unies à Gaza ». L’UNRWA avait déclaré mardi avoir découvert une cache de roquettes dans l’une de ses écoles gazaouies.

Vingt-quatre tués pendant une trêve
Parmi les victimes de mercredi, 24 Gazaouis ont été tués pendant une trêve de quatre heures annoncée par l’armée israélienne. Elle avait toutefois prévenu qu’elle ne s’appliquerait pas aux zones où ses soldats « sont actuellement engagés dans des opérations ».

Dix-sept personnes au moins ont perdu la vie pendant les quatre heures du cessez-le-feu sur un marché de Chajaya.

Toujours pendant la trêve, sept Palestiniens sont décédés dans un raid aérien israélien près de Khan Younès, dans le sud-est de la bande de Gaza.

Comments
To Top