Politique

Lutte antiterroriste: Le Maroc, un « leader régional »

POLICE_MAROC
POLICE_MAROCLe Maroc est un « leader régional » en matière de lutte anti-terroriste au Maghreb et en Afrique de l’ouest…

C’est ce qu’a déclaré, jeudi à Washington, l’ambassadrice itinérante et coordinatrice pour le contreterrorisme, Tina Kaidanow.

Kaidanow intervenait lors de la signature avec la ministre déléguée aux Affaires étrangères et à la Coopération, M’barka Bouaida, d’un accord-cadre bilatéral sur l’assistance anti-terroriste entre le Maroc et les Etats Unis, visant notamment une coopération triangulaire en matière de formation sécuritaire.

« A travers cette nouvelle initiative de coopération trilatérale (…), nous soutenons fermement le souhait du Maroc de partager son expertise avec les partenaires clés en Afrique du Nord et de l’Ouest », a dit Mme Kaidanow, dans une déclaration liminaire.

Une collaboration « fructueuse »

Les Etats-Unis, a-t-elle poursuivi, sont « reconnaissants de l’opportunité qui leur ait offerte de nouveau de travailler en soutien aux efforts du Maroc dans la lutte contre le terrorisme », se disant assurée que cette « nouvelle forme de collaboration sera fructueuse et profonde ».

Pour la responsable américaine, cet accord reflète « le caractère exceptionnellement positif des relations de travail en matière du programme anti-terroriste (ATA) avec le Maroc et ce depuis 1986″, faisant part de l’ »enthousiasme » des Etats-Unis de passer à une « nouvelle étape dans ce partenariat ».

Les Etats-Unis louent la lutte du Maroc contre le terrorisme

Cette signature vient « à point nommé » en ce sens, a-t-elle dit, que les Etats-Unis « travaillent sur la stratégie de lutte contre l’émergence de cette menace mondiale », soulignant, en référence aux propos du Président américain Barack Obama, que les Etats-Unis « ne peuvent à eux-seuls faire face à la menace terroriste ».

A travers ses lois, le Maroc a démontré sa « ferme volonté de renforcer les capacités en matière de lutte anti-terroriste aussi bien à ses propres frontières qu’au niveau plus large de la région », a-t-elle ajouté, mettant en exergue les « capacités avancées du Maroc dans la région en matière de gestion des crises, d’investigation et de sécurité des frontières » à même de l’habiliter aujourd’hui à « partager son expertise avec ses amis et alliés pour la mise en place d’une stabilité durable au Maghreb et au Sahel ».

map

Comments
To Top