Musique

Festival du Rai d’Oujda : les festivités se poursuivent avec des chanteurs de gros calibre

oujda_-_festival_du_rai_du_groupe_babylone_-_m3

oujda_-_festival_du_rai_du_groupe_babylone_-_m3

La ville d’Oujda continue de vibrer au rythme du 8ème Festival international du Rai d’Oujda où se produisent des stars de renommée internationale qui ont égayé la deuxième méga-soirée de cette manifestation artistique.

L’entrée en scène de la jeune star Abdelhafid Douzi, a été accompagnée d’un tollé d’acclamations et de sifflements par le public Oujdi. Des chansons à succès telles que « la tgoulich nsani », « lalla mariama », « bghitek ghir tfehmini » et « habib roh » ont par la suite réussi à charmer et à faire vibrer ses fans venus en masse à la Grande scène du Stade d’Honneur d’Oujda. Dans une déclaration à la MAP, Douzi a souligné que « c’est un honneur d’être invité à un festival de cette envergure surtout qu’il s’agit de ma ville natale », signalant qu’un chanteur du Rai doit toujours développer son style et ses performances pour répondre aux attentes du public et contribuer au rayonnement international de ce genre musical qui s’est développé à l’Est marocain et à l’Ouest algérien.

« On est venus pour vous dire qu’on vous aime à travers la musique » a lancé au public le fondateur du groupe « Chico et les Gypsies », Jalloul Bouchikhi, alias Chico. Un groupe qui existe depuis plus de 20 ans et n’a pourtant pas perdu de son énergie ni de son lustre.

Sur scène, le groupe a immédiatement conquis son public par ses chansons les plus connues telles que « Baila Baila », « Todos Olé », « Bamboleo », « Volaré », par des reprises telles que « Hotel California » et « Waka waka, comme il a interprété en duo avec la jeune chanteuse oujdie Bayane les chansons patriotiques de « Sawt El Hassan » et « Laayoun Aynia ».

Lors d’une conférence de presse organisée quelques heures avant son concert, Chico a souligné que c’est la troisième fois qu’il vient se produire dans sa ville natale Oujda, notant que c’est un grand honneur et une fierté de jouer dans ce pays qui se distingue par un public chaleureux et accueillant. Pour sa part, Hamid Bouchnak qui a chanté « rayi darha bia », « lalla mimouna » et « ha hadouk », a relevé que c’est le public marocain et Oujdi en particulier qui ont forgé et contribué au développement du groupe Bouchnak, notant que le retard qu’il met pour produire de nouveaux albums ou de nouvelles chansons est dû au fait qu’il n’aime pas la précipitation et qu’il veut donner à son public le meilleur de lui-même.

La soirée, qui a été marqué par la présence du ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed Ouzzine, a connu également la participation de Cheb Abdelmoula à travers une sélection de ses tubes les plus appréciés, ainsi que du gagnant de la compétition du Rai Academy organisée en marge du festival.

La 8ème édition du Festival international du Rai d’Oujda, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, connaît l’organisation de trois méga-soirées, dont la première (14 août) a été animée par Abdou Dariassa, Chikha Rabiaa, Kader Japonais, Zehouani, et la soirée finale sera rehaussée par participation de Faudel, la Fouine, Saad Lamjarred et Cheb Bilal.

Au programme de cette manifestation figure également la commémoration du 61ème anniversaire du soulèvement du 16 août qui a été mené par des nationalistes de l’Oriental, outre une exposition de peinture, une soirée humoristique et l’organisation de la compétition Rai Academy qui a pour objectif d’encourager la créativité artistique chez les jeunes en vue de préparer une nouvelle génération de talents capable de prendre la relève.

map

Comments
To Top