Santé

Le Maroc dévoile son plan de riposte au virus Ebola

ebola
ebolaLe Maroc annonce avoir mis en place un plan de préparation de riposte au virus Ebola, alors qu’il un des dernier pays à desservir les principaux pays frappés par l’épidémie d’Ebola

Le Maroc, sous l’égide du ministère de la Santé, a mis en place un plan de préparation de riposte au virus Ebola avec la participation de la Gendarmerie Royale, de l’Office des aéroports, l’Office des ports, les services de contrôle des frontières et la Royal Air Maroc, a indiqué Abderrahmane Maâroufi, directeur de la Direction de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé.

Le même équipage

Ce plan s’articule autour de deux mesures dont la première consiste à éviter l’introduction de cette maladie et la deuxième à détecter et analyser les risques, a expliqué M. Maâroufi dans un entretien au quotidien « L’Opinion » publié mercredi.

Concernant les risques d’exportation des épidémies que peuvent entraîner les vols aériens, il a souligné la nécessité de contrôler la voie aérienne des pays de l’Afrique de l’Ouest, ajoutant qu’il a été procédé, à cet effet, à la mise en place, en collaboration avec la RAM, d’un plan consistant à garder le même équipage qui travaille sur ces destinations.

Cet équipage, a-t-il dit, ne participera pas au système de rotation et tous ses membres ont reçu des informations pour être vigilants et doivent déclarer toute personne suspecte et informer le commandant de l’avion. Le ministère de la Santé a également a mis en place des mesures de contrôle dans les ports qui reçoivent des bateaux de marchandises en provenance de l’Afrique de l’Ouest et au niveau des entrées des frontières, a ajouté M. Maâroufi, soulignant, à ce sujet, que le contrôle à l’entrée de la Mauritanie a été renforcé.

Contrôle systématique par la caméra thermique

Toutes les équipes de contrôle sanitaire et médical sont autorisées à prendre les informations du commandant de vol, du bateau ou de la frontière pour avoir une idée sur l’état des voyageurs, a-t-il expliqué, tout en faisant état de la mise en place d’un contrôle systématique par la caméra thermique et par le thermomètre infrarouge, qui permet d’éviter le contact avec le voyageur.

M. Maâroufi a, en outre, tenu à assurer que le Maroc n’est pas touché par cette maladie et que le risque est « nul » pour les sportifs qui vont venir au Maroc pour participer à la Coupe du monde des clubs et au Championnat d’Afrique des nations, qualifiant d' »illogiques » et d' »infondées » les craintes et rumeurs véhiculées par quelques médias marocains au sujet d’un possible transfert à un autre pays de ces compétitions sportives en raison de l’Ebola.

map

Comments
To Top