Technologie

Samsung dévoile ses nouveaux smartphones grand format, sous la pression d’Apple

Samsung a dévoilé mercredi à Berlin ses nouveaux téléphones mobiles à écran géant Galaxy Note avec l’espoir de conserver sa suprématie sur ce marché convoité par l’américain Apple et la concurrence chinoise.

Sous pression, dans un marché du mobile où les marges sont faibles à l’exception des produits haut de gamme, le géant coréen a voulu frapper fort. Deux jours avant le début du salon IFA de Berlin, grand messe européenne de l’électronique, il a dévoilé en grande pompe deux nouvelles versions de son Galaxy Note.

Samsung a connu un succès envié en Asie avec ce « phablet », appareil à mi-chemin entre le téléphone et la tablette, dont il a été pionnier.

Nouveau design, écran plus résistant doté d’une meilleure résolution, appareil photo, micro et batterie plus performantes, le Galaxy Note 4 se modernise. Il s’utilise toujours avec un stylet, qui permet désormais d’afficher plusieurs applications simultanément, ou de sélectionner plusieurs photos et de les glisser toutes ensemble où l’utilisateur le souhaite.

Samsung a également dévoilé une autre version de son téléphone géant, le Note « Edge ». Cet appareil est doté d’un écran incurvé sur le côté droit, qui se fond progressivement dans l’écran principal. Il permet d’afficher des infos séparées et donc de visionner par exemple une vidéo en plein écran tout en conservant les commandes sur le côté.

GUERRE DES « PHABLETS »

Malgré ces innovations, « il devient plus difficile pour Samsung de différencier le Note, parce que les smartphones les plus connus augmentent en taille », estime Ian Fogg, un analyste du cabinet spécialisé IHS.

L’enjeu est pourtant de taille. Lorsque le coréen a lancé son premier Galaxy Note en 2011 à Berlin, le marché des smartphones, ou téléphones intelligents, se dirigeait vers une maturité synonyme de ralentissement des ventes.

Mais les « phablets » ont rapidement rencontré le succès en Asie où les consommateurs préfèrent s’affranchir de l’achat d’une tablette en plus de leur téléphone.

Selon Juniper Research, 120 millions de « phablets » pourraient être en circulation à l’horizon 2018. Rien qu’en 2014, le cabinet spécialisé table sur 20 millions de ventes.

De nombreux fabricants se sont donc engouffrés dans la brèche, comme le japonais Sony qui doit présenter son nouvel XPeria Z3 à Berlin.

APPLE DANS LA BATAILLE

Et c’est désormais Apple, qui entre dans la bataille. La firme snobe toujours l’IFA mais organise un événement mystère le 9 septembre en Californie, où les analystes s’attendent à découvrir un iPhone 6 à l’écran élargi. L’américain pourrait même annoncer une « iWatch » et concurrencer Samsung sur un autre terrain dont il est le pionnier: la montre connectée.

« Le reste de l’année sera plus difficile pour Samsung et pour les autres avec l’arrivée d’un nouvel iPhone sur le marché », estime Annette Zimmermann du cabinet Gartner.

Le coréen semble dominer l’univers mobile, avec 31% des ventes totales de smartphones en 2013, contre 15,6% pour Apple, selon les estimations de Gartner. Mais la marque à la pomme est la plus rentable grâce à ses prix élevés.

« Les problèmes d’Apple ont été surjoués dernièrement. Les volumes qu’ils font sur l’iPhone continuent d’augmenter, ils dominent le segment premium du marché », juge Ian Fogg, du cabinet IHS.

Les deux géants ont pourtant perdu des parts de marché au deuxième trimestre 2014, selon une étude du cabinet IDC. Le coréen et l’américain reculent au profit de la concurrence chinoise.

Le fabricant Huawei, qui pointe au troisième rang mondial, a notamment doublé ses ventes sur un an. Lui aussi devrait dévoiler une nouvelle version de son « phablet » à petit prix à Berlin.

« Samsung est sous pression des deux côtés du marché des smartphones: sur le segment premium et sur l’entrée de gamme », résume Ian Fogg.

Le groupe vise de nouvelles sources de revenus en créant des compléments à ses smartphones. Samsung a ainsi dévoilé mercredi un casque de réalité virtuelle permettant de s’immerger dans des jeux vidéos à 360°.

« C’est un produit d’appel pour le Galaxy Note 4, qui reste l’écran du casque. (…) Mais à ce stade, c’est encore un produit de niche », conclut Piers Hardening-Rolls, un autre analyste chez IHS.

afp

Comments
To Top