Voyages

Tourisme de bien-être: le Maroc « parmi les meilleures destinations »

spa-riadmarrakech
spa-riadmarrakechLe Maroc « est parmi les pays à plus forte croissance » en matière de tourisme de spas et de bien-être, rapporte

La présidente-directrice générale du Sommet mondial des spas et du bien-être (Global Spa and wellness summit), Mme Susie Ellis, a affirmé que son organisation a choisi de tenir du 10 au 12 septembre son 8è sommet mondial et le 2è Congrès annuel du tourisme de bien-être global (GWTC), l’organe de prise de décision officielle de l’industrie, au Maroc qui « est parmi les pays à plus forte croissance » en matière de tourisme de spas et de bien-être.

« Le Maroc est parmi les pays à plus forte croissance, en matière de tourisme du bien-être, ce qui en fait un excellent choix », a indiqué Mme Ellis dans une interview à la MAP, précisant que c’est la première fois en huit ans d’existence que le sommet se tient dans la région MENA. Après avoir exprimé sa satisfaction des efforts colossaux déployés par le Maroc pour développer ce segment, elle a souligné que la société marocaine d’ingénierie touristique qui a apporté un grand soutien à l’organisation de cette rencontre à Marrakech a inclus la santé et le bien-être parmi les six composantes principales de la vision stratégique marocaine du développement du tourisme « Vision 2020 ».

« Une tradition »

« Ce sommet va permettre de jeter la lumière sur le Maroc et son offre unique en matière de bien-être », a souligné Mme Ellis, avant de faire remarquer que « le Maroc se targue d’une tradition en tant que destination de bien-être et en tant que pays de beauté, de relaxation et de soins corporels. »

« Le hammam, l’huile d’argan et l’huile de grains de figues de barbarie qui a prouvé son efficacité miraculeuse dans les traitements anti-âge ne sont que quelques-unes des contributions du Maroc au bien-être dans le monde ». Ce congrès va également générer des investissements dans le domaine du développement des spas et du bien-être, a-t-elle confié, ajoutant qu’il est prévu que « le marché marocain enregistre une progression annuelle de 14,7 pc, ce qui crée des milliers d’emplois ».

Au niveau de l’Afrique, le Maroc se classe 2è après l’Afrique du Sud en termes de dépenses annuelles des touristes de spas et de bien-être et 3è au Moyen Orient, a rappelé la PDG de cette organisation basée à New York. Concernant les points à l’ordre du jour de ce sommet, elle a fait savoir que les participants, venant de 40 pays membres de l’organisation, se pencheront sur l’avenir de ce segment sous tous les angles, y compris la commercialisation, l’architecture et le design, la technologie, et dans toutes ses composantes dont les spas-destination, les spas hôtels, les spas de source, les entreprises associées aux produits hydrothermaux, le bien-être au sein des entreprises, l’immobilier du bien-être et le tourisme du bien-être.

Encourager les gouvernements

Il sera également question pour les participants de s’informer sur l’industrie du bien-être, l’industrie des spas et le marché du tourisme de bien-être, ainsi que le rôle du tourisme du bien-être dans la santé en général et les moyens d’encourager les gouvernements à intensifier leur contribution au tourisme mondial du bien-être, a indiqué Mme Ellis. Les débats se tiendront avec des ministres de tourisme dans un panel qui sera animé par Peter Greenberg, un journaliste spécialisé en tourisme à CBS News, avec la participation de l’architecte de renommée mondiale Bjarke Ingels, l’économiste suédois Kjell Nordstr?m et le spécialiste du marketing innovant Paul Price, a-t-elle noté.

On s’attèlera également à étudier la « vraie histoire de l’huile d’argan marocaine » avec le professeur Zoubida Charroud, récemment baptisée la « mère de la révolution de l’huile d’argan » par CNN, tandis que l’artiste et designer marocain Yahya va déployer son art pour illuminer le spa du futur. Le Global Spa & Wellness Summit (GSWS) est une organisation international représentant des cadres dirigeants de près de 40 pays qui se réuniront dans le cadre de ce sommet annuel qui s’inspire du modèle de la conférence de Davos.

map

Comments
To Top