Politique

Le Maroc dénonce le discours « stérile » de l’Algérie sur le Sahara

frontiere-maroc-algerie
frontiere-maroc-algerieLe Maroc a dénoncé, lundi à Genève, le discours « stérile » de l’Algérie sur les droits de l’Homme au Sahara et l’a invitée à se préoccuper des violations commises sur son propre territoire.

« J’appelle l’ambassadeur algérien à éviter des discussions tout aussi stériles que gênantes pour le nouveau Haut-commissaire aux droits de l’Homme, le président du Conseil des droits de l’Homme et l’ensemble des délégations », a déclaré le chargé d’affaires du Maroc à Genève, Hassan Boukili, lors du débat sur le rapport d’activités du Haut-commissariat.

Le diplomate s’exprimait devant le Conseil des droits de l’Homme (CDH), en réaction à une intervention de l’ambassadeur d’Algérie qui a évoqué « la situation des droits de l’Homme » au Sahara marocain dans des termes politiques tendancieux.

‘S’engager de manière sincère et constructive’

Boukili a également appelé l’Algérie à s’engager de manière sincère et constructive dans la recherche d’une solution politique consensuelle à ce différend régional dans le cadre des Nations unies, à New York.

« Il s’agit d’un différend fondamentalement politique qui est totalement pris en charge par les Nations unies à New York, dans le cadre d’un processus politique auquel participent toutes les parties, y compris l’Algérie », a-t-il rappelé.

Abordant la situation dans la sous-région maghrébine, le chargé d’affaires a affirmé que le Maroc demeure préoccupé en tant que membre du CDH par la dégradation de la situation des droits humains en Kabylie, à Ghardaya et dans les camps de Tindouf, en Algérie. « Nous aurions souhaité que le rapport de mise à jour du Haut-commissaire aborde cette triple situation. Les violations des droits de l’Homme dans ces trois régions devraient également retenir l’attention du conseil des droits de l’Homme », a-t-il fait observer.

Comments
To Top