Monde

L’Etat islamique affirme avoir décapité un otage britannique

haines

hainesWashington et Paris ont unanimement condamné dimanche la décapitation par l’Etat islamique du travailleur humanitaire britannique David Haines. L’EI dit avoir agi en représailles à l’entrée de la Grande-Bretagne dans la coalition destinée à combattre le groupe ultraradical, a rapporté samedi le centre américain SITE.


Le Premier ministre britannique David Cameron a dénoncé un acte « ignoble » et promis de « traquer les assassins » du travailleur humanitaire de 44 ans. « C’est un meurtre abject et épouvantable, un acte de pure cruauté », a déclaré le chef du gouvernement britannique dans un communiqué diffusé par Downing Street.


« Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour traquer ces assassins et nous assurer qu’ils seront traduits en justice, quel que soit le temps que cela prendra », a-t-il ajouté.


Originaire de Perth en Ecosse, David Haines, père de deux enfants, avait été enlevé en mars 2013 en Syrie où il travaillait pour l’ONG française Acted.


Union sacrée
Barack Obama a exprimé sa solidarité avec Londres. « Les Etats-Unis condamnent fermement le meurtre barbare du citoyen britannique David Haines par le groupe terroriste EI », a déclaré le président américain dans un communiqué. 


L’Elysée a également condamné « l’odieux assassinat » du Britannique. Cette exécution « montre une nouvelle fois combien la communauté internationale doit se mobiliser contre le Daesh (acronyme arabe de l’EI), organisation de la lâcheté et de l’abjection », selon Paris. 


Si la vidéo des jihadistes montrant cette décapitation s’avérait authentique, il s’agirait de la troisième exécution de ce type en un mois, après celles de deux Américains. L’EI a déjà revendiqué l’exécution par décapitation des journalistes James Foley et Steven Sotloff, les 19 août et 2 septembre.


Même bourreau 
Dans la nouvelle vidéo, d’une durée de deux minutes 27 secondes et intitulée « Un message aux alliés de l’Amérique », le groupe de jihadistes reproche à la Grande-Bretagne d’avoir rejoint la coalition des Etats-Unis, qui mènent des frappes contre l’EI en Irak.


Le bourreau de David Haines, le visage dissimulé, s’adressant à David Cameron, pourrait être le même que dans les vidéos des exécutions des Américains James Foley et Steven Sotloff. 

afp

Comments
To Top