Monde

Référendum d’indépendance en Ecosse: le non victorieux

scot (1)

scot (1)Le dépouillement total des 32 circonscriptions écossaises a donné vendredi matin la victoire du non à 55,3 pc au référendum sur l’indépendance, avec plus de deux millions d’opposants, loin devant le camp du oui à 44,70 pc, selon les chiffres officiels.

Pour remporter le référendum, l’un des deux camps devait obtenir plus de 1.852.828 votes. Le camp du non en compte 2.001.926 contre 1.617.989 pour le oui, tandis que le taux de participation s’établit au niveau record de 84,6 pc.

« Il est temps pour notre Royaume-Uni de se rassembler et d’aller de l’avant », a déclaré le Premier ministre britannique David Cameron sur le perron du 10 Downing Street, dès 07H00 (06H00 GMT). La question de l’indépendance de l’Ecosse est désormais réglée pour « une génération », a-t-il ajouté avec une évidente satisfaction.

Le peuple écossais « a décidé de maintenir l’intégrité de nos quatre nations » — Ecosse, Pays de Galles, Irlande du Nord et Angleterre — a encore dit M. Cameron, en ajoutant : « l’éclatement de notre Royaume-Uni m’aurait brisé le coeur ».

Alex Salmond, chef de file des indépendantistes écossais, a concédé vendredi matin à Edimbourg la défaite de son camp. « L’Ecosse a décidé, à la majorité, de ne pas devenir un pays indépendant », a-t-il dit lors d’une déclaration publique à Edimbourg.

La Bourse de Londres a salué le résultat en ouvrant vendredi à la hausse. Elle l’avait anticipé dès la veille, la livre sterling atteignant son plus haut niveau en deux ans face à l’euro.

L’intérêt a également été vif dans le monde. Le président américain Barack Obama a formulé mercredi soir sur Twitter des voeux pour le maintien d’un Royaume-Uni « fort, robuste, et uni ». Le président français François Hollande a mis en garde contre les « égoïsmes », les « populismes » et les « séparatismes ».

A Bruxelles, les dirigeants européens n’ont pas caché leur appréhension face à la perspective d’une contagion nationaliste, de la Catalogne à l’Ukraine, en passant par le pays Basque.

« J’avoue: le résultat me soulage », a confié le président du Parlement européen, Martin Schulz.

L’Ecosse représente 8,3 pc de la population du Royaume-Uni, le tiers de sa superficie et 9,2 pc de son Produit intérieur brut.

map

Comments
To Top