Politique

Grève: L’UGTM et la FDT se félicitent de la « large participation »

rentree-sociale
rentree-socialeLes dirigeants de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et de la Fédération démocratique du travail (FDT), se sont félicités mardi de la « large participation » à la grève préventive.

« La grève nationale observée, ce mardi 23 septembre 2014, à l’appel de nos deux syndicats, a été largement suivie avec un taux de participation de plus de 80 % dans plusieurs secteurs, comme l’enseignement, la justice, la santé, les collectivités locales, la formation professionnelle, l’énergie et les mines et la culture », ont souligné le bureau exécutif de l’UGTM et le bureau central de la FDT qui ont exprimé leur « fierté » de la forte participation à cette grève préventive.

Le taux de participation à cette grève renseigne sur  »le degré de mécontentement de la classe ouvrière vis-à-vis des politiques antipopulaires du gouvernement », souligne un communiqué conjoint des deux centrales syndicales.

Une adhésion « massive et consciente »

Les deux syndicats, qui ont noté mardi matin, la participation « massive et consciente » de l’ensemble des salariés à cette bataille, expriment leur « profonde estime et considération » à la classe ouvrière marocaine pour « sa conscience et sa persévérance malgré la contre-mobilisation dont elle a été victime, et réitèrent leur attachement aux revendications justes et légales de l’ensemble des salariés », a ajouté la même source.

Les dirigeants de l’UGTM et de la FDT considèrent que « la large adhésion » à la grève nationale observée ce mardi, représente « un message clair au gouvernement pour qu’il renonce immédiatement et sans conditions à toutes les mesures antipopulaires portant atteinte aux acquis et droits des salariés », note le communiqué, ajoutant que les deux centrales appellent le chef du gouvernement à « revenir à la table du dialogue social sans conditions préalables ».

La grève « n’a pas affecté » la marche normale des services de l’Etat

Le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration, Mohamed Moubdi, a indiqué que « dans l’ensemble la grève nationale observée ce mardi dans plusieurs secteurs de la fonction publique et des collectivités locales, n’a pas affecté la marche normale des services de l’Etat et les prestations offertes aux citoyens et institutions ».

« J’aurais souhaité que cette grève ne soit pas organisée faute de réelles motivations », a dit le ministre dans une déclaration à la MAP, ajoutant que le dialogue au sujet des différentes revendications est demeuré ouvert.

Le champ de ce dialogue s’est élargi pour toucher le Conseil économique, social et environnemental, notamment en ce qui concerne le système des retraites, a-t-il précisé.

map

Comments
To Top