Politique

Terroristes à Nador et Mellilia: les précisions sur l’affaire

specialforces_police
specialforces_police
L’enquête autour des terroristes appréhendés à Nador et Mellilia livre des précisions sur l’affaire. Le groupe s’étaient dénommés Ansar l’Etat islamique au Maghreb Al-Aqsa.

L’enquête menée suite au démantèlement d’une cellule terroriste, dont les membres s’activaient à Nador et à Mellilia dans l’embrigadement de combattants marocains pour rallier l’organisation « l’Etat islamique » en Syrie et en Irak, a révélé que les membres de cette cellule s’étaient dénommés Ansar l’Etat islamique au Maghreb Al-Aqsa , indique dimanche le ministère de l’Intérieur.

Les membres de cette cellule avaient, récemment, montré leur détermination à rallier, individuellement, les rangs de l’Etat islamique dans les régions syrienne et irakienne, après avoir intensifié leurs contacts avec des djihadistes marocains membres de cette organisation terroriste, qui planifiaient de regagner le Royaume pour perpétrer des actes de barbarie et de sauvagerie qu’ils commettent d’ailleurs contre les soldats syriens et irakiens et contre tous ceux qui s’opposent à eux, souligne le ministère dans un communiqué parvenu à la MAP.

Climat de terreur

Après l’intensification des frappes aériennes des forces de la coalition sur la région syro-irakienne et le durcissement des mesures sécuritaires contre les volontaires pour le Djihad dans cette région, les membres de cette cellule avaient décidé de rallier ce qui est dénommé Jund al-Khilafa en Algérie qui a, récemment, prêté allégeance à l’organisation l’Etat islamique , après avoir revendiqué la décapitation de l’otage français Hervé Gourdel, en représailles contre l’adhésion de la France aux forces de la coalition, indique-t-on de même source.

L’enquête révèle également que les membres de cette cellule envisageaient de rééditer l’expérience de l’Etat islamique en faisant régner un climat de terreur dans le Royaume, comme le montre d’ailleurs leur consultation de photos horribles de corps de soldats syriens et irakiens, exhibées par les combattants de cette organisation terroriste. Les suspects seront présentés à la justice dès la fin de l’enquête menée sous la supervision du parquet général compétent.

map

Comments
To Top