Monde

Une Espagnole première contaminée par le virus Ebola hors d’Afrique

lors-d-une-formation-de-lutte-contre-le-virus

lors-d-une-formation-de-lutte-contre-le-virusUne aide-soignante espagnole qui avait traité deux malades morts de la fièvre Ebola dans un hôpital à Madrid a contracté le virus, a annoncé le gouvernement espagnol. Il confirme ainsi la première contamination connue hors du continent africain.

« C’est une professionnelle de la santé qui a soigné les derniers malades rapatriés et qui avaient été admis à l’hôpital Carlos III », a annoncé la directrice de la Santé publique, Mercedes Vinuesa, lors d’une conférence de presse à Madrid.

Les tests subis par l’infirmière se sont révélés positifs, a déclaré la ministre. Elle a précisé que le protocole prévu dans ces circonstances avait été immédiatement mis en place pour garantir la sécurité des citoyens.

Une trentaine de professionnels du monde médical qui se sont occupés des prêtres espagnols contaminés sont suivis pour s’assurer qu’ils ne sont pas eux-mêmes atteints, a dit un responsable de la santé. L’infirmière se trouve dans un état stable à l’hôpital d’Alcorcon, dans la banlieue de Madrid, a ajouté ce responsable.

Plus de personnel demandé
Plus tôt dans la journée, l’Union africaine (UA) avait réclamé l’envoi de plus de personnel pour « briser le cycle d’Ebola », lors d’une réunion de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) à Paris. 

« Les infrastructures sont bienvenues mais les infrastructures seules ne règleront pas le problème, nous avons besoin de ressources humaines », a souligné la présidente sud-africaine de la Commission de l’UA, Nkosazana Dlamini-Zuma. 

Lourd bilan en Sierra Leone
Le même jour mais à Rome, depuis à la tribune de l’Organisation des nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), la Sierra Leone a réclamé « davantage d’aide » pour faire face au virus. 

La Sierra Leone a, d’ailleurs, enregistré 121 décès dus au virus et des dizaines de nouveaux cas samedi, selon les statistiques des services de santé publiées dimanche soir. Ce dramatique bilan en fait l’une des journées les plus meurtrières depuis l’apparition de la maladie voici quatre mois.

AFP

Comments
To Top