Monde

L’inquiétude mondiale grandit concernant Ebola

ebola-les-etats-africains-ferment-leurs-frontieres-un-a-un

ebola-les-etats-africains-ferment-leurs-frontieres-un-a-unL’inquiétude face aux risques de propagation de la fièvre Ebola était de plus en plus forte jeudi, des spécialistes comparant l’épidémie au sida. A Madrid, l’état de santé de la première personne contaminée hors d’Europe s’est dégradé.


« Cela va être un long combat (…). Depuis trente ans que je travaille dans la santé publique, la seule chose comparable a été le sida », a déclaré le Dr Tom Frieden, directeur des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) lors d’une table ronde à Washington.


Un cri d’alarme relayé par le président de Sierra Leone Ernest Bai Koroma, pour qui la « réponse internationale a été, pour le moment, plus lente que le rythme de transmission de la maladie ».


Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a estimé de son côté qu’il fallait multiplier par 20 l’aide actuelle pour espérer enrayer la maladie, qui a déjà tué 3900 personnes.


La directrice du FMI, Christine Lagarde, a elle admis – chose rare – qu’il fallait « augmenter les déficits pour soigner les gens ».


Inquiétudes en Espagne
Pendant ce temps, au sixième étage de l’hôpital Carlos III à Madrid, l’état de santé de la première personne contaminée hors d’Afrique s’est dégradé. L’aide-soignante avait assisté deux religieux malades rapatriés d’Afrique et décédés entre-temps.


« Elle a dû être intubée », a raconté avec angoisse à des journalistes son frère, qui a précisé que l’équipe médicale allait « essayer un autre médicament ». Dans la matinée, de nouvelles révélations sur le manque de préparation espagnole ont renforcé les craintes sur la découverte de nouveaux cas.

Comments
To Top