Cinéma

Isabelle Huppert présidera le Jury Long Métrage de la 14ème édition du FIFM

isabellehuppert

isabellehuppertLa comédienne française, Isabelle Huppert, présidera le Jury Long Métrage de la 14ème édition du Festival International du Film de Marrakech (FIFM), qui aura lieu du 5 au 13 décembre prochain, annonce lundi un communiqué des organisateurs. Isabelle Huppert succède ainsi au réalisateur serbe Emir Kusturica en 2011, au britannique John Boorman en 2012 et à l’américain Martin Scorsese en 2013. Le Festival de Marrakech confirme ainsi « la vocation internationale de son Jury Long Métrage et reste fidèle à sa quête de l’excellence », en choisissant encore une fois une des plus grandes figures du cinéma international comme présidente du Jury de cette année, souligne-t-on.

Isabelle Huppert, qui a présidé le Festival de Cannes en 2009, a tourné avec les plus grands réalisateurs d’Europe, d’Amérique et d’Asie, alternant les genres et excellant dans tous les registres, rappelle le communiqué des organisateurs.

Après Charlotte Rampling en 2001 et Jeanne Moreau en 2002, Isabelle Huppert est la troisième femme à présider le Jury Long Métrage du Festival de Marrakech. « Je suis très heureuse de répondre à l’invitation du Festival de Marrakech pour présider cette quatorzième édition. Je serai ravie d’aller à la rencontre du public marocain, de partager sa curiosité, son enthousiasme et sa soif de découvrir des cinématographies du monde entier comme les sélections précédentes nous en ont donné l’occasion », a-t-elle déclaré.

Isabelle Huppert a été révélée au grand public avec « La Dentéllière » de Claude Goretta. Prix d’Interprétation à Cannes pour son rôle dans Violette Nozière de Claude Chabrol, elle tourne dès lors avec les cinéastes les plus exigeants en France (Jean-Luc Godard, Maurice Pialat, Benoit Jacquot) comme à l’étranger (Michael Cimino, Andrzej Wajda, Marco Ferreri, Joseph Losey). Elle mène en parallèle une carrière impressionnante sur les planches, sous la direction des metteurs en scène les plus réputés (Peter Zadek, Claude Régy, Bob Wilson, Jacques Lassalle, Krzystof Warlikowski, Luc Bondy ). Indissociable de l’œuvre de Claude Chabrol, qui lui a offert quelques-uns de ses plus beaux rôles, Isabelle Huppert entretient également une relation particulière avec Michael Haneke qui lui offre, avec « La pianiste », son second Prix d’Interprétation à Cannes. Une exposition intitulée « La Femme aux portraits », montrée d’abord au MoMA (The Museum of Modern Art) de New-York, puis à Paris, Berlin, Turin, Séoul, Tokyo et dans le monde entier, donne à voir des portraits d’elle réalisés par les plus grands photographes (Cartier Bresson, Nan Goldin, Robert Doisneau, Helmut Newton ). Tout en tournant avec des cinéastes confirmés (Jacques Doillon, Olivier Assayas, Patrice Chéreau) ou prometteurs (Joachim Lafosse, Ursula Meier), Isabelle Huppert travaille également avec des réalisateurs asiatiques tels que Rithy Panh (Un barrage contre le Pacifique), Brillante Ma. Mendoza (Captive) ou Hong Sangsoo (In another Country). Plus récemment, elle a tourné avec Marco Bellocchio (La Belle Endormie). Elle continue d’alterner les genres, passant de la comédie (Huit Femmes de François Ozon, TIP TOP de Serge Bozon, Copacabana et La Ritournelle de Marc Fitoussi) au film en costumes (La Religieuse de Guillaume Nicloux). On la verra bientôt à l’affiche de The Valley of Love de Guillaume Nicloux avec Gérard Depardieu et Louder than Bombs de Joachim Trier, aux côtés de Jesse Eisenberg et Gabriel Byrne.

La 14e édition du FIFM mettra à l’honneur le cinéma japonais à travers la sélection de films en Compétition et les hommages rendus à certains de ses plus illustres représentants.

map

Comments
To Top