Societe

Maroc: un instituteur condamné à un an de prison pour violences sexuelles

pedophilie

pedophilieUn instituteur de la région de Taroudant, dans le sud du Maroc, a été condamné à un an de prison ferme par un tribunal d’Agadir pour des « violences sexuelles » commises sur sept fillettes, a indiqué vendredi une ONG, confirmant des informations de presse.

Cet enseignant, dont l’âge n’est pas précisé, faisait l’objet de plaintes déposées en mars par des parents d’élèves d’une école primaire d’Oulad Tayma, une commune rurale proche de Taroudant, ville située à 80 km à l’est d’Agadir, selon le quotidien Al Akhbar.
D’après la même source, le jugement a été rendu mardi au terme d’un procès lors duquel au moins quatre fillettes « âgées de 8 à 10 ans » ont témoigné avoir été victimes d' »attouchements ».

Niant les accusations, l’instituteur avait de son côté dénoncé un acte de « vengeance » d’habitants en raison de son mariage « avec une ancienne élève » du village. Partie civile, l’ONG « Touche pas à mon enfant » a, elle, exprimé sa « grande déception » à l’évocation du jugement, jugeant la sanction « légère ».

Cet homme n’a « écopé que d’une année d’emprisonnement malgré les accusations de violences sexuelles sur sept fillettes », a déclaré dans un communiqué l’ONG, réclamant une révision de ce jugement en appel.
« Les familles ont été choquées par la sentence, même si elle va au moins permettre de le punir pour ses actes », a également dit à l’AFP l’oncle d’une des victimes, Mohamed Houari.
L’an dernier, des affaires de pédophilie avaient marqué l’opinion publique marocaine. En mai, plusieurs milliers de

personnes avaient ainsi participé à une marche blanche à Casablanca après l’agression de Wiam, une fillette de neuf ans, à Sidi Kacem, dans le nord-ouest du royaume.

AFP

Comments
To Top