Politique

Tirs de l’armée algérienne: le Maroc exige une enquête

frontiere-maroc-algerie
frontiere-maroc-algerieLe ministre des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, a demandé mardi l’ouverture d’une enquête au sujet des tirs par l’armée algérienne sur des civils marocains près de la frontière.

Le Maroc a « demandé à la partie algérienne de mettre en place une commission pour élucider les circonstances de cet incident, et demande toujours l’ouverture d’une enquête à ce sujet, pour éclairer l’opinion publique internationale sur le vrai responsable de la violation des règles de bon voisinage », a déclaré le chef de la diplomatie marocaine qui répondait à une question orale à la chambre des représentants.

Dans ce cadre, Mezouar a souligné que la réponse de l’Algérie à la contestation marocaine, « n’était pas au niveau de la gravité de l’incident », qualifiant de « discours misérable » les allégations de la partie algérienne accusant le Maroc de créer une situation de crise.

« Une logique dépassée »

Ce discours, a-t-il ajouté, reflète « une logique dépassée qui ne respecte ni les règles de bon voisinage, ni les intérêts communs des deux pays, ni encore les liens historiques entre les deux peuples ».

« Si l’Algérie est convaincu de la justesse de sa position, pourquoi a-t-elle refusé l’ouverture d’une enquête sur cette affaire », s’est interrogé le ministre, affirmant que le Maroc rejette fermement tout dépassement visant sa souveraineté nationale, « mais ne tombera pas dans le piège des provocations ».

« Celui qui estime qu’en faisant montre d’animosité parviendrait à un objectif quelconque est dans l’erreur et nous le combattrons », a-t-il mis en garde, relevant que l’ensemble des composantes du peuple marocain (classe politique et société civile) ont exprimé leur condamnation de cet incident et continuent de le faire.

Comments
To Top