Politique

Décès du député USFP Ahmed Zaidi dans un accident à Bouznika

zaidi
zaidi

Le député de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), Ahmed Zaidi, a trouvé la mort dimanche après que sa voiture ait été submergée par les eaux de l’Oued Cherrat à Bouznika.

L’accident est survenu alors qu’il regagnait son domicile après une visite chez ses parents. Le leader du courant « Ouverture et démocratie » a été piégé par les crues de l’Oued Cherrat alors qu’il tentait de passer le pont à bord de sa voiture.

A Bouznika où il est né en 1953, Ahmed Zaidi a entamé ses études primaires avant de se déplacer à Rabat pour rejoindre le lycée Moulay Youssef et ensuite l’Université Mohammed V. Il a ensuite intégré la Faculté de Droit d’Alger où il a fait la connaissance de Fqih Basri et Abderrahmane Youssoufi avant de retourner à l’Université Mohammed V.

Ce parcours a été pour beaucoup dans le choix porté par Zaidi pour le métier d’avocat qu’il a intégré au milieu des années 70. Mais, il a vite été attiré par le journalisme. Zaidi s’est ainsi invité à travers le petit écran dans tous les foyers, pendant près d’une vingtaine d’années en tant que présentateur du journal du 20H00 et ensuite de rédacteur en chef central.

Zaidi a aisément trouvé son chemin vers le monde de la politique. Une passion  qu’il a héritée de son père, un Fellah militant dans les rangs de l’Istiqlal. Ahmed a été le seul parmi ses frères à accompagner son père dans ses réunions avec les autres militants du parti d’Allal El Fassi.

Se présentant aux échéances législatives de 1993, le militant socialiste, par ailleurs membre du bureau politique de l’USFP et de son secrétariat régional de Chaouia-Ouardigha, a signé sa première entrée à l’institution législative.

Ahmed Zaidi se lance, en 2012, dans la course au poste de premier secrétaire de l’USFP, face à Driss Lachgar avec qui les relations deviendront tendues. Ahmed Zaïdi créait alors le courant « Ouverture et démocratie » qui comptait quitter l’USFP pour rejoindre l’ancien parti des forces populaires, l’UNFP.

Comments
To Top