Médias

USA : les images de la mort de Tamir Rice, age de 12 ans, abattu par la police

ferguson_video

ferguson_videoAlors que les États-Unis continuent de s’embraser après le verdict de Ferguson, la colère gronde encore pour Tamir Rice. Cet enfant noir de 12 ans a été tué d’une balle dans l’abdomen par un policier blanc à Cleveland, dans l’Ohio, alors qu’il jouait avec un pistolet en plastique dans la rue. Et les images sont accablantes pour les officiers.

Une vidéo provenant d’une caméra de surveillance a été diffusée par la police de Cleveland ce 26 novembre. On y voit le garçon jouer dans un parc, avec un pistolet en plastique de type airsoft. L’endroit est désert, une seule personne passe sur le trottoir. Tamir Rice pointe puis fait tourner l’arme factice sur son doigt, comme dans les films, avant d’aller s’abriter sous un kiosque.

Pendant ce temps, la police reçoit un appel d’un témoin, rendu lui aussi public : « il y a un jeune avec un pistolet. C’est probablement un faux, mais il le pointe sur les passants. » Peu de temps après, une voiture arrive sur la pelouse du parc. Tamir Rice s’en approche, la porte avant passager s’ouvre, le garçon tombe. Les deux policiers sortent de la voiture, arme pointée sur lui.

Le policier qui a tiré était inexpérimenté

Timothy Loehmann, le policier qui a tiré, a 26 ans, et a été embauché par la police de Cleveland en mars dernier. Son conducteur, Frank Garmback, 46 ans, y travaillait depuis 2008. Les officiers ont témoigné qu’ils auraient demandé 3 fois à Tamir Rice de lever les mains en l’air avant d’ouvrir le feu. La vidéo étant muette, cette information est invérifiable, mais on peut voir que le policier tire seulement quelques secondes après son arrivée sur les lieux.

La vidéo, rendue publique à la demande de la famille du garçon, « n’est pas destinée à montrer au public que quiconque a fait quelque chose de mal », a déclaré la police de Cleveland. « C’est évidemment un événement tragique, où une jeune personne de notre communauté a perdu la vie. Les policiers n’ont fait que protéger le public, et ont été obligés de faire quelque chose que personne ne veut faire. »

Les deux policiers sont actuellement en congés payés. Ils attendent que la famille décide ou non de les poursuivre en justice.

Comments
To Top