Monde

Immigration: L’Algérie va expulser 3.000 femmes et enfants nigériens

photo-prise-telephone-mobile-recue-2-novembre-2013-montrant-vehicules-transportant-92-migrants-morts-soif-desert

photo-prise-telephone-mobile-recue-2-novembre-2013-montrant-vehicules-transportant-92-migrants-morts-soif-desertL’Algérie va bientôt expulser quelque 3.000 femmes et enfant nigériens, tous considérés comme des migrants clandestins et «sans emploi», a affirmé le Premier ministre du Niger, Brigi Rafini, qui s’exprimait au cours d’un débat au Parlement.

«C’est une décision des autorités algériennes, qui vont rapatrier des Nigériens au nombre de 3.000, sans emploi, et qui vivent malheureusement de la mendicité», a indiqué Rafini.

Des programmes de «réinsertion sociale» élaborés

Les migrants en instance de rapatriement sont composés de «76% d’enfants et 24% de femmes», a précisé Rafini. Et, selon lui, l’Algérie a promis de fournir les moyens de transport nécessaires à l’acheminement des migrants dans le nord du Niger. Des programmes de «réinsertion sociale» seront ensuite élaborés par les migrants une fois de retour dans leur zone d’origine.

Le Niger, l’un des pays les plus pauvres au monde, à la natalité la plus forte de la planète (7,6 enfants par femme), est confronté à des crises alimentaires récurrentes. L’émigration y est massive. Quatre-vingt-douze migrants – essentiellement des femmes et des enfants – sont morts de soif en octobre 2013 alors qu’ils traversaient le désert pour rejoindre l’Algérie. La plupart étaient des ressortissants de Zinder (centre-sud) qui se rendaient en Algérie pour «vivre de la mendicité», avaient alors expliqué les autorités nigériennes.

Comments
To Top