Monde

Libération d’otages: une opération américaine tourne au drame

top

topUn enseignant sud-africain ainsi qu’un photoreporter américain ont été tués au Yémen, a-t-on appris de sources américaines et d’une ONG. Retenus en otages depuis mai et septembre 2013, ils ont trouvé la mort lors d’une opération de l’armée américaine qui tentait de les libérer.

« Les forces spéciales américaines ont mené une mission au Yémen afin de libérer un citoyen américain et tout autre citoyen étranger tenu en captivité avec lui par les terroristes d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa). Mais lui et un second citoyen non-Américain qui était captif avec lui ont été assassinés par les terroristes de l’Aqpa au cours de cette opération », a déclaré dans un communiqué le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel.

L’opération a eu lieu dans la région de Wadi Abdan al Daqqar, province de Chaboua, dans le sud du pays. Elle a débuté par une frappe aérienne, a déclaré une source proche de la sécurité yéménite. Dix ravisseurs ont été tués.

Mort à quelques heures de la liberté
Mercredi, AQPA avait menacé dans une vidéo de tuer l’otage américain âgé de 33 ans si un certain nombre de demandes n’étaient pas acceptés. Quant à l’otage sud-africain, il devait être libéré par Al-Qaïda dimanche.

Sa famille est d’autant plus « anéantie », selon l’ONG Gift of the Givers qui négociait par l’intermédiaire de bédouins yéménites, que « toute l’organisation logistique était en place pour le faire voler sain et sauf hors du Yémen sous couverture diplomatique, et rencontrer ensuite les membres de sa famille dans un pays ‘sûr' ».

Enseignants
L’enseignant sud-africain, à la santé fragile et originaire de Bloemfontein, dans le centre de l’Afrique du Sud, avait été enlevé le 27 mai 2013 en même temps que son épouse. Cette dernière avait été libérée le 10 janvier 2014. Tous deux étaient enseignants au Yémen depuis quatre ans.

Ses ravisseurs, liés à Al-Qaïda, réclamaient le versement d’une rançon de 3 millions de dollars mais avaient récemment envisagé de réduire leur prétention.

afp

Comments
To Top