Cinéma

Le FIFM rend hommage aux maîtres du Levant de l’histoire du cinéma du Japon

FIFM-Hommage-au-cinema-japonais-M3

FIFM-Hommage-au-cinema-japonais-M3Le Festival de Marrakech a rendu hommage mardi soir aux maîtres du Levant de l’histoire du cinéma du Japon, pays d’honneur de cette édition, consacrant ainsi la tradition d’ouverture du festival sur les cinématographies du monde.
Après le 7-ème art scandinave, le Festival a célébré cette année un cinéma japonais en plein essor qui fait partie des plus grandes et des plus riches cinématographies du monde, lors d’une soirée qui s’annonçait déjà comme un moment fort de l’édition, marquée par la présence d’une forte délégation d’acteurs, réalisateurs et producteurs japonais.
Présidée par le cinéaste Kore-Eda Hirokazu, déjà honoré l’année dernière au Festival de Marrakech, la délégation a été chaleureusement accueillie pour l’occasion sur la scène du prestigieux Palais des Congrès, où elle a reçu un trophée en son honneur des mains de la présidente du jury, Isabelle Huppert.
“Le Japon n’est pas un pays de cinéma, c’est Le cinéma”, a lancé l’actrice française en introduisant les membres de la délégation.
Elle a mis en avant la force de cette cinématographie qui s’est dotée d’une industrie très tôt (la première Major, la Nikkatsu, a été fondée en 1912), pour avoir eu des auteurs de renommée mondiale (Kenji Mizoguchi, Akira Kurosawa, Yasujiro Ozu) qui ont grandi des années 1920 aux années 1960 au sein du système des studios (la Toho, la Shochiku, la Daiei), pour avoir développé un cinéma de genre propre à la culture japonaise.
Au nom de la délégation, Kore-Eda Hirokazu a exprimé ses remerciements à SM le Roi Mohammed VI et à SAR le Prince Moulay Rachid, président de la Fondation du Festival international du Film de Marrakech, pour cet hommage qui offre l’occasion aux artistes et professionnels du cinéma japonais de rencontrer le public de Festival de Marrakech et de mettre en lumière les maîtres du Levant de l’histoire du cinéma du Japon: de Yasujiro Ozu à Kore-Eda Hirokazu, en passant par Kenji Mizoguchi, Mikio Naruse, Akira Kurosawa, Nagisa Oshima, Shohei Imamura, Takeshi Kitano, Hayao Miyazaki, Shinji Aoyama, Naomi Kawaze, Kyoshi Kurosawa, Mamoru Oshii, Takashi Miike et Masaki Kobayashi, etc.
La direction du festival a prévu tout au long de cette édition (5-13 décembre) la projection de 26 films, représentant les différentes générations de cinéastes japonais, en plus du long métrage “Chigasaki Story” de Takuya Misawa, projeté après la cérémonie d’hommage.
Au total, quinze films sont en lice pour l’Etoile d’Or du Festival de Marrakech, dont “L’orchestre des aveugles” du réalisateur marocain Mohamed Mouftakir.

MAP

Comments
To Top