Societe

Effondrement à Casa: Deux morts et 5 blessés, selon un nouveau bilan

effondrement_de_deux_maisons_a_casablanca-_4_blesses_legers_wilaya
effondrement_de_deux_maisons_a_casablanca-_4_blesses_legers_wilayaDeux personnes ont trouvé la mort et cinq autres ont été légèrement blessées dans l’effondrement de trois maisons menaçant ruine au quartier Arsat Ben Slama au niveau de l’Avenue Royale à Casablanca.

Deux personnes ont trouvé la mort et cinq autres ont été légèrement blessées dans l’effondrement de trois maisons menaçant ruine au quartier Arsat Ben Slama au niveau de l’Avenue Royale à Casablanca, selon un nouveau bilan communiqué par la wilaya du Grand Casablanca. Un précédent bilan faisait état de quatre blessés légers.

Les deux victimes ont été retirées des décombres après d’actives recherches et opérations de déblaiement menées par les services de secours, a fait savoir la même source, précisant qu’une autre personne se retrouvant bloquée sous les gravas a pu être extraite vivante.

Les corps des deux victimes ont été transférés à la morgue de l’hôpital Moulay Youssef, a ajouté la même source, soulignant que la personne rescapée a été sauvée grâce aux efforts des secouristes qui sont restés en contact permanent avec elle alors qu’elle était encore sous les épaves.

Plus de 150 éléments de la protection civile mobilisés

Plus de 150 éléments de la protection civile ont été mobilisés pour assurer les secours en plus de brigades canines et de services médicaux, a indiqué la même source, assurant qu’un matériel de pointe a été utilisé pour ces opérations de secours.

Tous les blessés ont été transférés au service des urgences de l’hôpital Moulay Youssef.

Sur quatorze familles qui occupaient les trois vieux bâtiments écroulés, douze avaient été évacuées, alors que deux autres ont refusé de partir, dans le cadre d’une opération préventive, selon la même source qui a rappelé que cette opération consiste en la démolition de bâtisses menaçant ruine dans le cadre du projet de l’Avenue Royale, qui reliera la mosquée Hassan II à la place des Nations unies, sous la supervision de la Société nationale d’aménagement communal (Sonadac).

Comments
To Top