Economie

Le Maroc a levé 1,7 milliard d’euros pour le financement du mégaprojet Noor.

solaire-maroc

solaire-marocLe Maroc a levé 1,7 milliard d’euros pour le financement des prochaines phases du méga-projet de centrales solaires « Noor 2″ et Noor 3 » à Ouarzazate (sud), ont déclaré vendredi à Rabat les coupables de ce projet. 
Le ministre marocain de l’Économie et financiers , Mohamed Boussaid, s’est complimenté de cette opération dans une déclaration en présence de représentants des bailleurs de fonds, dont la banque publique allemande Kfw, qui fournit une grande partie de l’enveloppe (654 millions d’euros).
La Banque mondiale (400 millions d’euros), la Banque africaine de développement (100 millions d’euros), la Banque de l’Europe d’investissement (150 millions), l’Agence française de développement (50 millions d’euros) financent autant ces programmes qui bénéficient aussi de dons de l’Union de l’Europe .
Les fonds serviront à payer la construction de la deuxième phase du méga-projet de centrales solaires à Ouarzazate, baptisées « Noor 2 » et « Noor 3 », dont les travaux débuteront dans « 8 à 10 semaines », a expliqué le président du directoire de l’Agence marocaine de l’énergie solaire (Masen), Mustapha Bakkoury.
La partie qui sera chargée des travaux devant durer une « trentaine de mois » sera fameux « dans dans certains jours », a ajouté M. Bakkoury.
Masen avait déjà lancé un appel d’offres, auquel sept entreprises dont des groupes français, espagnols et saoudiens ont été pré-qualifiés.
Les centrales « Noor 2 » et « Noor 3 » sont la deuxième phase du vaste programme de centrales solaires à Ouarzazate visant à produire à terme 500 mégawatts (MW).
La première phase, « Noor 1 », est en cours de construction et entrera en service « conformément aux anticipations en octobre 2015 », a encore déclaré M. Bakkoury.
Une troisième phase, « Noor 4 » sera autant construite à Ouarzazate. Au total, ces ambitieux programmes visent à produire 2.000 mégawatts depuis l’énergie solaire à l’horizon 2020.
Le Maroc, dépourvu de réserves en hydrocarbures, s’est donné pour ambition de couvrir 42% de ses besoins à l’aide des énergies renouvelables vers 2020. Outre le solaire, il mise autant sur le développement de l’éolien, et le plus grand parc du continent est récemment entré en service à Tarfaya (sud-ouest).
Le coût total de ces différents programmes s’élève à 13,1 milliards de dollars, soit 60% des placements des capitaux en énergie du Maroc jusqu’en 2020.
Outre les énergies renouvelables, le Maroc a autant déclaré cette semaine un vaste projet de développement gazier, pour réduire la dépendance énergétique du royaume et qui nécessitera 4,6 milliards USD d’ placements des capitaux . .

Comments
To Top