Monde

Algérie: le chef du groupe ayant égorgé le Français Gourdel tué par l’armée

herve-gourdel-l-otage-francais-enleve-en-kabylie-dr

herve-gourdel-l-otage-francais-enleve-en-kabylie-drL’armée algérienne a annoncé mardi avoir tué dans la nuit le chef du groupe jihadiste Jund Al-Khilafa ayant décapité le touriste français Hervé Gourdel en septembre.

A la suite d’une opération dans la ville d’Isser, à 60 km à l’est d’Alger, au cours de laquelle trois terroristes ont été tués, l’identité du dangereux criminel Abdelmalek Gouri, qui a revendiqué l’assassinat du ressortissant français Hervé Gourdel, a été confirmée, affirme l’armée dans un communiqué reçu par l’AFP.

Ce jihadiste était activement recherché depuis la mort d’Hervé Gourdel, ce guide de haute montagne de 55 ans du de la France, qui avait été enlevé le 21 septembre. Il avait été ensuite décapité en représailles, selon ses ravisseurs,à l’engagement de la France aux côtés des Etats-Unis dans les frappes aériennescontre l’EI en Irak. Son corps n’a pas été retrouvé.

Sa mort avait été révélée en début de matinée par la chaîne Nahar TV.

Abdelmalek Gouri, alias Khaled Abou Souleimane, était un ancien bras droit du chef d’Aqmi, Abdelmalek Droukdel. Il faisait partie d’une phalange d’Aqmi à l’origine des attentats suicide contre le palais du gouvernement et un bâtiment de l’ONU en 2007 à Alger. 

Il aurait été également derrière l’attaque qui a coûté la vie à 11 soldats en avril à Iboudrarène, dans la même zone où s’est

Le ministère de la Défense a indiqué que l’opération menée lundi soir à Isser avait été déclenchée grâce à des renseignements et à une filature d’un dangereux groupe terroriste circulant à bord d’un véhicule. Elle a permis la récupération de deux fusils automatiques de type Kalachnikov, une ceinture explosive, une importante quantité de munitions, des téléphones portables et d’autres objets.

Isser est une petite ville de Kabylie qui abrite notamment une grande école d’officiers de la gendarmerie, visée en août 2008 par un attentat suicide qui avait fait une quarantaine de morts.

Outre, les trois jihadistes de Junnd al-Khalifa, l’armée a annoncé avoir tué mardi matin deux autres dangereux terroristes dans la commune d’Akerrou (120 km au sud-est d’Alger).

afp

Comments
To Top