Monde

L’EI dit avoir exécuté deux journalistes tunisiens en Libye

portraits-des-journalistes-nadhir-ktari-g-et-sofiene-chourabi-d-lors-d-une-manifestation-de-soutien-

portraits-des-journalistes-nadhir-ktari-g-et-sofiene-chourabi-d-lors-d-une-manifestation-de-soutien-La branche libyenne de l’Etat islamique a affirmé jeudi avoir exécuté deux journalistes tunisiens. Ils étaient portés disparus en Libye depuis le 8 septembre et leurs ravisseurs étaient inconnus.


Dans un communiqué comportant des images de Sofiène Chourabi et Nadhir Ktari, publié sur des forums jihadistes, le groupe affirme avoir « appliqué la loi d’Allah » à leur encontre. L’authenticité des images n’a pas pu être vérifiée de source indépendante et les autorités tunisiennes n’étaient pas joignables dans l’immédiat.


Dans ce communiqué signé du « service de communication de la province de Barqa », le groupe accuse les deux Tunisiens de travailler pour « une chaîne satellitaire qui combat la religion ». Une image montre les deux jeunes hommes au moment de leur « arrestation » aux côtés d’un homme armé en treillis, le visage encagoulé.


Blogueur et photographe
La quatrième et dernière photo, légendée « Application de la loi de Dieu à l’encontre de Chourabi et Ktari », n’est pas nette. On peut y deviner un tir partant en direction d’une personne qui semble être agenouillée, ainsi que l’emblème « Il n’y a de dieu que Dieu et Mahomet est son prophète ».


Sofiène Chourabi, un blogueur très actif durant la révolution tunisienne de 2011, et Nadhir Ktari, un photographe, ont disparu dans la région d’Ajdabiya (est de la Libye) le 8 septembre. Cette disparition est intervenue quelques jours après une première arrestation des deux hommes, qui travaillaient sans autorisation, par un groupe armé.


Décapitation en Syrie
En Syrie, le groupe EI a décapité jeudi un imam syrien après l’avoir accusé d’avoir « insulté Dieu », rapporte pour sa part l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).


Enfin, la radio de l’EI a réagi jeudi à l’attentat contre « Charlie Hebdo » à Paris. Elle a qualifié de « héros » les auteurs de cette attaque. « Des héros jihadistes ont tué 12 journalistes et blessé plus de dix autres travaillant dans le journal et cela pour venger le prophète Mahomet », a indiqué le bulletin de la radio al-Bayane.

Comments
To Top