Societe

Facilitation des visas : le futur accord avec le Maroc porte uniquement sur les visas Schengen court séjour

drapeau_maroc-UE

drapeau_maroc-UEL’accord de facilitation des visas en négociation entre le Maroc et l’Union européenne porte uniquement sur les visas Schengen de courte durée, a-t-on appris auprès de la Commission européenne. « Le futur accord concerne uniquement les visas Schengen pour les séjours d’une durée maximum de 90 jours, l’UE n’étant pas compétente pour les autres visas dont les règles sont fixées au niveau national », a déclaré à la MAP une source de la Commission européenne.

Le Maroc est le 1er pays du Sud de la Méditerranée avec lequel l’UE s’engage dans de telles négociations, ce qui marque la « relation approfondie » de l’UE et du Maroc en matière de gestion responsable et équilibrée des flux migratoires et l’importance de la dimension humaine dans cette relation, a ajouté la même source. Durant le 1er round de négociations, qui s’est tenu lundi dernier à Bruxelles, les deux parties ont convenu de l’importance d’examiner les liens entre l’accord de facilitation des visas et celui de libre-échange complet et approfondi (ALECA) également en négociation entre le Maroc et l’UE, a-t-elle fait savoir. A cette occasion, la partie marocaine a présenté les problèmes pratiques rencontrés par les citoyens marocains lors de l’introduction d’une demande de visas, tels le coût de la demande qui comprend les frais à payer aux prestataires de service ainsi que les traductions et les légalisations, la possibilité de recours en cas de refus du visa et les délais de délivrance. Les négociateurs de l’UE ont présenté pour leur part les paramètres de l’accord et insisté sur le fait que tout refus du visa devait être motivé. Ils ont également souligné qu’une possibilité de recours est prévue par la législation européenne en cas de refus du visa. L’accord de facilitation des visas UE-Maroc devra prévoir une série de mesures d’assouplissements des modalités de délivrance des visas aux citoyens marocains, notamment l’allègement pour certaines catégories de demandeurs des preuves documentaires relatives à l’objet du voyage à fournir à l’appui d’une demande de visa, la possibilité de délivrer des visas à entrées multiples et l’exonération ou la réduction des droits de visas pour des catégories de voyageurs spécifiques.

Concernant l’accord de réadmission, l’UE et le Maroc ont repris mardi dernier les négociations après avoir tenu 15 sessions de discussions à ce sujet entre 2003 et 2010. L’UE a tenu à souligner lors de ce round que les négociations se déroulaient désormais dans un « contexte amélioré » avec un soutien conséquent au Maroc dans le cadre du Partenariat pour la mobilité UE-Maroc, signé en juin 2013. Les discussions ont porté sur le contenu standard des accords sur la réadmission conclus par l’UE jusqu’à maintenant, à savoir les arrangements procéduraux à suivre entre les administrations des deux parties afin de « retourner » des personnes en séjour irrégulier. L’UE a également salué à cette occasion les efforts engagés par le Maroc pour mettre en place une politique migratoire plus respectueuse des droits de l’Homme.

map

Comments
To Top