Politique

France/Maroc: Rabat appelle à tourner la page de la crise diplomatique

mezouar_-_point_de_presse

mezouar_-_point_de_presseLe ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, a appelé samedi à tourner la page de la crise diplomatique entre son pays et la France, confirmant un plein rétablissement de la lutte antiterroriste commune.

Les deux alliés, dont les relations étaient glaciales depuis près d’un an, ont signé samedi un accord permettant de rétablir leur coopération judiciaire, au terme de deux jours de pourparlers à Paris entre les ministres Christiane Taubira et Mustapha Ramid.

Ce dénouement heureux ouvre une nouvelle page dans nos relations, basées sur la confiance mutuelle. Il va nous permettre de regarder vers l’avenir et tourner la page, a réagi auprès de l’AFP M. Mezouar.

Nous sommes deux pays qui ont des responsabilités partagées. (…) Il fallait faire en sorte que nos relations soient encore plus construites, structurées pour éviter les malentendus et l’utilisation de nos justices respectives à des fins qui ne sont pas souvent celles auxquelles on se réfère, a-t-il ajouté.

M. Mezouar a confirmé que l’accord judiciaire ouvrait aussi la voie à la pleine reprise de la coopération sécuritaire, alors que Paris et Rabat sont engagés dans une lutte antijihadistes. Quand on dit ‘reprise des relations’, naturellement c’est au niveau de tous les aspects.

Alors qu’un récent déplacement de sa part à Paris avait été reporté sine die, le ministre marocain a indiqué qu’il rencontrerait prochainement son homologue, Laurent Fabius.

On avait convenu tous les deux de se retrouver, oui, mais il fallait parachever ce processus judiciaire. (…) Maintenant nous allons convenir d’une nouvelle date, prochainement, pour nous retrouver, a-t-il expliqué, sans mentionner de date précise.

Interrogé sur les motifs qui ont permis de débloquer les négociations, il a évoqué un long processus de discussions franches entre les deux gouvernements, dans le respect des législations des deux pays et de nos engagements internationaux.

Ce processus a permis qu’on comprenne qu’il n’y avait pas d’excès de zèle de la part du Maroc (…) et je pense qu’il y a eu une prise de conscience qui s’est faite au fur et à mesure du partenaire français, a avancé M. Mezouar.

Je suis heureux que sur les dernières semaines il y ait eu une évolution, permettant justement de parapher cet accord. (…) Le Maroc est sincère dans sa démarche et je n’ai strictement aucun doute sur la sincérité de la démarche du côté français, a-t-il conclu.

AFP

Comments
To Top