Mode & Beauté

Haute couture : des fleurs, des voyages, des mariées

Les-dfiles-1

Les fleurs ont envahi les podiums des défilés parisiens de haute couture pour le printemps-été 2015, qui se sont achevés jeudi après une luxueuse échappée vers des destinations exotiques et mille et un mariages.

PODIUMS FLEURIS
Chez Dior, les fleurs se sont déposées comme des négatifs sur des imperméables en plastique transparents ou étaient brodées sur des robes corolles emblématiques de la maison. Dans le décor tropical de Chanel, elles se sont épanouies en massifs multicolores sur les épaules, ont tapissé des bordures de vestes longues, et surtout la majestueuse traîne immaculée de la mariée.

Viktor&Rolf les a dessinées sur des robes à volants, tout en volume, portées par des belles des champs à chapeaux de paille et en tongs. Parfois, ces broderies de fleurs s’échappaient du tissu et allaient accrocher les épis de blés coiffant les mannequins pour créer une impression de nature foisonnante et incontrôlable.

Pas de fleur mais du bambou pour Armani Privé, dont la collection avait des accents japonisants. La ceinture nouée comme celle d’un kimono était un élément-clé d’un vestiaire tout en fraîcheur végétale, de même que les boucles d’oreille géantes, portées avec les cheveux attachés, séparés par une stricte raie au milieu.

LES VOYAGES
Elie Saab a rendu un hommage nostalgique au Beyrouth de son enfance, quand la capitale libanaise était le « Paris du Moyen-Orient ». L’image de sa mère en robe de soirée lui a inspiré une collection d’imprimés de tulipes, de robes de soie légères comme l’air et scintillantes.

Retour aux sources aussi du côté de Gustavo Lins, qui a évoqué son Brésil natal dans un défilé où se sont glissés des modèles masculins, contrairement à la tradition de la haute couture, domaine réservé aux femmes. Valentino a revisité le folklore de la Russie et des républiques d’Asie centrale.

ACCESSOIRES INDISPENSABLES
Les fermetures éclair forment le motif récurrent des modèles de Bouchra Jarrar, qui privilégie une haute couture adaptée à la vie citadine. Dorés, ces zips se déclinent sur des blousons ajustés type Perfecto, des jupes courtes, des robes, dans une collection tout en noir, gris et blanc qui aime le cuir et le vinyle.

La voilette va-t-elle descendre des podiums dans la rue? Elle se porte mouchetée et surmontée d’un noeud noir chez Giambattista Valli. Pour Chanel, il s’agit d’une résille qui s’ajoute à un bonnet brodé de fleurs, de perles et de plumes.

LES PREMIERS PAS
Sous les yeux d’Emmanuelle Seigner et Cécile Cassel, le créateur Alexandre Vauthier, qui compte aussi parmi ses fans Rihanna et Beyoncé, a présenté son premier défilé depuis l’attribution de l’appellation haute couture, un privilège réservé à 14 maisons.

Une consécration pour le Français de 43 ans, qui était jusque-là inscrit au calendrier haute couture en tant qu’invité. Chez lui, le printemps est très rock, avec des tissus lamé et du cuir. Ses silhouettes glamour s’accompagnent parfois de minerves et ceintures lombaires, pour une note fantastique.

Pour Jean Paul Gaultier, il s’agissait du premier défilé haute couture depuis l’annonce en septembre de la fin de 38 années de collections de prêt-à-porter. Le créateur, qui a décliné soixante et une façons de se marier avec notamment des robes à double face, a désormais un rythme moins soutenu qui lui permet de « perfectionner encore plus la technique et tout le travail d’atelier ».

LES STARS DU PREMIER RANG
Les blondes étaient les reines chez Donatella Versace: après Lady Gaga et Jennifer Lopez pour ses défilés précédents, l’Italienne avait cette fois convié les actrices américaines Goldie Hawn et sa fille Kate Hudson, assises au « front row » non loin de la chanteuse britannique Ellie Gouding.

Du côté de Dior, l’égérie de la maison Natalie Portman était venue avec son mari, le chorégraphe Benjamin Millepied. Clotilde Courau était aussi de la partie. Le lendemain chez Chanel, Kristen Stewart, Vanessa Paradis, Anna Mouglalis, Inès de la Fressange étaient dans le public du Grand Palais.

La pin up Dita Von Teese a applaudi Alexis Mabille, Elie Saab et Jean Paul Gaultier. Ce dernier, qui a fait défiler Naomi Campbell, avait réuni Catherine Deneuve, Arielle Dombasle, Catherine Ringer, Amanda Lear et Carla Bruni-Sarkozy, qui est aussi allée admirer la dernière collection de Schiaparelli.

Comments
To Top