Societe

Le Maroc proche de la généralisation de l’enseignement primaire, avec un taux de 94,5 pc

ecole-maroc

ecole-marocLe Maroc est proche de la généralisation de l’enseignement primaire, avec un taux de 94,5 pc, selon l’enquête Panel de ménages, réalisée par l’Observatoire national du développement humain (ONDH) en 2012, et dont les premiers résultats de la Vague-1 ont été présentés, mercredi, à Rabat lors d’un séminaire.

L’enquête souligne ainsi, que le taux de scolarisation au primaire a « très bien progressé » au niveau de l’ensemble du territoire national, s’élevant à 96,9 pc en milieu urbain et 91,6 pc en milieu rural.

Elle déplore, toutefois, que les 5 pc non scolarisés parmi les enfants de 6 à 11 ans font partie d’une catégorie très marginalisée, notant que les efforts doivent maintenant être plus dirigés vers le ciblage de ces catégories.

La déperdition scolaire augmente de façon assez brutale au passage du primaire au collège, notamment en milieu rural, ajoute l’enquête, expliquant que le collège marque un vrai niveau de rupture critique des études. Dans ce sens, l’enquête précise que le taux de scolarisation des enfants de 12-14 ans n’est que de 79,9 pc à l’échelle nationale, relevant que cette moyenne cache une inégalité flagrante entre le milieu urbain et le milieu rural, où ce taux atteint respectivement 92,5 pc et 59,4 pc.

Les enfants du milieu rural n’arrivent pas encore à suivre l’enseignement collégial, vraisemblablement à cause de l’éloignement, estime l’enquête, relevant que dans les campagnes marocaines, deux enfants de 12-14 ans sur cinq ne fréquentent pas le collège et que cette inégalité est encore plus marquée entre les filles et les garçons, puisqu’une fille rurale sur deux, de cet âge, n’est pas scolarisée.

Au niveau du lycée, le taux de scolarisation des enfants de 15-17 ans est en deçà de la moitié (45,8 pc), ajoute l’enquête, déplorant que ce taux chiffré à 69,5 pc en milieu urbain est très bas en milieu rural où moins de 16 enfants, âgés de 15 à 17 ans, sur 100 fréquentent le lycée. Par ailleurs, une dimension, qui a toujours été ignorée dans les études relatives à l’éducation au niveau des ménages, a été couverte par cette enquête panel de l’ONDH. Il s’agit du nombre d’enfants qui, au sein du même ménage, sont privés de l’école. A cet égard, il ressort des résultats de l’enquête que 14,5 pc des ménages qui ont un enfant de 6 à 15 ans, ont au moins un enfant de cette tranche d’âge (scolarité obligatoire) qui n’est pas scolarisé. Pire encore, un ménage rural sur quatre se trouve dans cette situation en 2012.

L’enquête Panel de ménages a été menée par l’ONDH sur l’ensemble du territoire national, auprès d’un échantillon représentatif de 8.000 ménages et leurs membres.

Elle a pour objectifs de mesurer l’évolution des principales dimensions du développement humain, d’effectuer des analyses concernant les situations de développement humain et les facteurs déterminants et d’étudier la dynamique de la pauvreté au Maroc. Les premiers résultats concernent l’éducation, la santé, les conditions d’habitation et les dépenses des ménages.

map

Comments
To Top