Societe

Emissions traitant de la criminalité: Vers la révision et la suspension

akhtar

akhtar«Le secteur de l’audiovisuel tend vers la révision et la suspension de la diffusion d’émissions traitant de la criminalité», c’est ce qu’a affirmé Mustapha El Khalfi

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi a affirmé, mardi, que le secteur de l’audio-visuel tend vers la révision et la suspension de la diffusion d’émissions traitant du phénomène de la criminalité.

Suite à des critiques émanant des deux Chambres du Parlement sur les effets néfastes de ce genre d’émissions, notamment parmi les mineurs, le gouvernement a pris une série de mesures animées par le souci de lutte contre la criminalité, a-t-il relevé en réponse à une question orale du groupe socialiste à la Chambre des représentants sur «le phénomène de la criminalité dans les émissions télévisées».

Le chef du gouvernement a adressé un courriel à la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA) à ce sujet, a-t-il fait savoir, notant que l’instance régulatrice a émis un avis sur le sujet le 14 décembre dernier, lequel a été transmis aux chaînes de télévision le mois dernier.

Jusqu’à ce jour, il a été procédé à la suspension de la diffusion de l’une de ces émissions, qui sera remplacée par une autre traitant de la réinsertion des prisonniers actuellement en cours de préparation, a fait savoir Mustapha El Khalfi, ajoutant que d’autres émissions seront réalisées autour de modèles de réussite au sein de la société ou de personnes ayant fait preuve d’héroïsme.

D’autres émissions traitant de criminalité, a-t-il ajouté, sont en cours de révision, dans un souci de respecter le jeune public, la présomption d’innocence et la vie privée des personnes concernées par des sanctions privatives de liberté ou des condamnations à mort.

Lors de cette séance à la Chambre des représentants, le groupe socialiste avait évoqué la problématique de la criminalité et les effets néfastes des émissions traitant de ce sujet parmi les mineurs, étant donné que plusieurs jeunes avaient perpétré des crimes inspirés de ce qu’ils ont vu à la télévision.

avec map

Comments
To Top