Politique

La police de Rabat arrête et expulse deux reporters français

police
policeLes autorités de la wilaya de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër ont arrêté deux journalistes français, dimanche soir à Rabat, dans les locaux de l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH).

Jean-Louis Perez et Pierre Chautard, deux journalistes qui réalisaient un documentaire pour France 3 sur l’économie au Maroc ont été par la suite expulsé du territoire national.

« Cette décision intervient suite à des agissements suspects et illégaux des intéressés en violation de la réglementation en vigueur en matière de reportage de presse », explique la Wilaya dans un communiqué, ajoutant qu’elle est conforme aux dispositions de la loi N. 02.03 relative à l’entrée et au séjour des étrangers au Royaume du Maroc.

« Les autorités de la wilaya, après avoir été informés des agissements suspects et illégaux des intéressés, en violation de la réglementation en vigueur en matière de reportage de presse, ont essayé à maintes reprises d’engager un dialogue avec eux en leur résidence à l’hôtel, ainsi que sur la voie publique, pour les avertir de la nécessité de disposer d’une autorisation préalable des institutions compétentes », précise le communiqué.

Cependant, ajoute le communiqué, les deux ressortissants français n’ont pas obtempéré, ce qui a amené les autorités à prendre cette décision.

Saisie d’équipements et d’appareils électroniques utilisés

Par ailleurs, les services de la préfecture de police de Rabat ont procédé sur ordre du parquet compétent, à la saisie d’équipements et d’appareils électroniques utilisés par les deux journalistes français, indique un communiqué de la Direction générale de la sureté nationale.

Les équipements saisis, dont certains ont été loués au Maroc par le biais d’une société étrangère, comprennent un ordinateur portable, deux caméras, deux objectifs numériques, un trépied, un moniteur, des batteries, trois cartes-mémoires, un magnétophone, du matériel d’éclairage, un kit récepteur-émetteur, un GPS, trois téléphones cellulaires et une voiture de location, ainsi qu’un disque dur externe, précise la même source.

« La saisie de ces équipements intervient dans le cadre des enquêtes diligentées par les services de la préfecture de police de Rabat au sujet des agissements et activités suspects de deux journalistes français, qui font l’objet d’une décision d’expulsion du Wali de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, conformément aux dispositions juridiques en vigueur », rappelle la DGSN.

Comments
To Top