Politique

Aide détournée à Tindouf: la Commission européenne interpellée

smara_tindouf
smara_tindoufLa Commission européenne vient d’être interpellée encore une fois par les membres du Parlement européen au sujet du détournement par l’Algérie et le Polisario de l’aide humanitaire destinée à Tindouf.

L’eurodéputé socialiste et président du Groupe d’amitié UE-Maroc au Parlement européen, Gilles Pargneaux, a adressé mardi plusieurs questions écrites à la Commission européenne l’appelant à tirer au clair ce ‘business » de l’aide humanitaire que se partagent de hauts officiels algériens et des dignitaires du Polisario depuis plusieurs années.

Les conclusions du rapport de l’Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) réalisé entre 2003 et 2007 sur l’aide alimentaire accordée par l’UE et ses Etats membres aux populations de Tindouf dans le sud-ouest algérien démontrent des détournements à grande échelle de cette aide et dévoilent ‘l’économie illicite qui s’est développée autour d’elle », a lancé Pargneaux à l’adresse de la Commission européenne.

Après avoir rappelé que ce rapport n’a pu être consulté par les eurodéputés membres de la commission du contrôle budgétaire au Parlement européen qu’en janvier 2015, soit 8 ans après sa rédaction, Pargneaux s’est demandé pourquoi l’OLAF a décidé de ne pas rendre public ce rapport au moment de sa finalisation en 2007.

L’eurodéputé socialiste a également interrogé la Commission européenne sur l’intention de l’OLAF de publier une version officielle de ce rapport incluant la totalité des informations récupérées lors de l’enquête, notant qu’une grande partie des informations de ce rapport, notamment les noms des acteurs impliqués dans les détournements, reste confidentielle.

Dans quelle mesure l’Office d’aide humanitaire de la Commission européenne (DG ECHO) a-t-il mis en application les recommandations de l’OLAF, notamment celles préconisant l’exclusion des personnes mises en cause dans ce scandale de la gestion du programme d’aide, s’est encore interrogé le parlementaire européen.

Le rapport de l’OLAF dont la version intégrale a été publiée la semaine dernière sur le site du ‘Europeen Bulletin » souligne que les pratiques frauduleuses, les abus et les irrégularités constatés par les enquêteurs européens profitent à de hauts responsables algériens dont ceux des services secrets algériens (DRS) et aux dirigeants du front Polisario.

Il ressort de ce rapport qu’une grande partie de l’aide humanitaire internationale destinée aux camps de Tindouf est détournée de manière organisée depuis plusieurs décennies. Seule la partie de l’aide permettant aux populations des camps de Tindouf de survivre est distribuée, alors que le reste est vendu pour le compte des dignitaires du Polisario et de leurs complices algériens, conclut le rapport.

map

Comments
To Top