Sport

Suspendu des deux prochaines Coupes d’Afrique, le Maroc saisit la justice

hayatou

hayatouLa Fédération marocaine de football a décidé de saisir le tribunal arbitral du sport dans le litige qui l’oppose à la Confédération africaine de football. Les Lions de l’Atlas ont été suspendus pour les deux prochaines CAN.

La Fédération marocaine de football (FRMF) a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS), lundi 16 février, à la suite des sanctions sportives prises par la Confédération africaine de football (CAF) contre le Maroc. Les autorités du pays avaient refusé d’organiser la CAN-2015.

Le Maroc a donc été suspendu des CAN 2017 et 2019 après avoir refusé d’organiser l’édition 2015 de la compétition aux dates prévues (17 janvier-8 février), réclamant en vain son report du fait de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest.

La FRMF a également été condamnée par la CAF à verser près de 9 millions d’euros : un million de dollars d’amende (882 000 euros) et huit millions et cinquante mille euros au titre des réparations et préjudices.

« Nous avons déposé un recours hier (lundi) devant le TAS (situé à Lausanne, NDLR) et nous en déposerons un autre prochainement devant la chambre de commerce internationale de Paris », a déclaré à l’AFP le porte-parole de la FRMF, Mohamed Makrouf. « Nous ne sommes pas dans un conflit avec la CAF. La loi nous permet ces recours et nous accepterons la décision des tribunaux », a-t-il expliqué.

Le TAS a confirmé que l’appel avait été déposé

Mardi 17 février, le TAS a confirmé avoir enregistré l’appel déposé par la Fédération marocaine et ouvrir une procédure d’arbitrage.

« Dans son appel, la FRMF demande l’annulation des décisions attaquées et requiert qu’une sentence finale soit rendue avant la fin du mois de mars 2015 », précise le TAS dans un communiqué.

La semaine dernière, le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, avait qualifié la décision de la CAF d' »injuste et arbitraire ». « Le royaume ne peut accepter des réactions démesurées et attentatoires aux intérêts nationaux », avait-il martelé.

Dans un communiqué, la Fédération marocaine de football (FRMF) s’était pour sa part dit « grandement étonnée » des sanctions, s’engageant à « prendre toutes les dispositions et mesures nécessaires pour faire prévaloir les droits et intérêts du football marocain ».

En novembre 2014, la CAF avait retiré au Maroc l’organisation de la CAN-2015 et l’avait confiée à la Guinée-équatoriale. Elle avait exclu du même coup le Maroc de cette édition, pour laquelle il était qualifié en tant que pays hôte.

AVEC AFP

Comments
To Top