Mode & Beauté

Marrakech et Londres, la Fashion Week est d’humeur voyageuse

-murs-salle-elle-presentait-defile

-murs-salle-elle-presentait-defileLa designer avait été inspirée pour cette saison automne-hiver 2015 par le vestiaire masculin. «C’est un peu basé sur Saville Row (la célèbre rue londonienne des costumes sur mesure), mais porté d’une façon qui n’est pas Saville Row, plus lâche, plus branchée, plus cool», a-t-elle expliqué en coulisses de son défilé à l’AFP.

Beaucoup de vestes très structurées, des ensembles chemises pantalon très masculin. Mais aussi du minimalisme épuré pour une robe de velours noir pour le soir, et même une petite robe blanche courte, inattendue pour la reine du noir, mais très tendance cette saison.

La femme Wang sait aussi se faire coquine, avec une petite robe de dentelle, ou des laçages sophistiqués dans le dos d’une robe noire.

Un bermuda de laine se porte aussi avec un maxi pull torsadé et d’étonnantes bottes de pêcheur qui rythment une collection décrite par la styliste comme  «très sportive, garçon manqué, mais toujours femme».

Avec en plus la cérémonie des Oscars ce dimanche pour laquelle elle prépare des robes, la styliste de 65 ans reconnaît ne pas avoir dormi beaucoup ces derniers jours.

Tory Burch

La mère de famille qui a construit un empire de 3 milliards de dollars et 3000 points de vente en 11 ans, a transporté ses hôtes à Marrakech et Londres pour sa nouvelle collection.

Les murs de la salle où elle présentait son défilé sur Park avenue étaient couverts de tapis et tapisseries, aux motifs repris dans une collection délicatement féminine de robes et grands manteaux.

Elle avait puisé son inspiration, comme beaucoup cette saison, dans les années 60 et le début des années 70, et aussi dans le film britannique Performance, sorti en 1970, dans lequel Mick Jagger avait fait ses débuts au cinéma.

«C’est cette fille, qui rapporte des tapis de Marrakech, et elle était si chic, sans effort. Le défi était d’interpréter tout ça, de le moderniser», a-t-elle expliqué à l’AFP.

Des caméras digitales ont créé la texture des tapis et tapisseries, qui a été ensuite peinte à la main, pour donner de la profondeur et du caractère au tissu, a-t-elle dit.

La palette de couleurs était sobre et chic, blanc, olive, bleu, gris et bordeaux.

Les imprimés étaient déclinés sur des blouses de soie et crêpe de Chine, et des robes parfois rebrodées de sequins.

La duchesse de Cambridge avait choisi un manteau Burch lors de sa récente visite à New York, pour assister à un match de basket où elle avait rencontré Beyoncé and Jay-Z.

«C’était un grand honneur. Je n’ai jamais vu quelqu’un qui trouve un tel écho chez les gens, je pense qu’elle est belle, intelligente et élégante», a confié Tory Burch.

Rodarte

Les soeurs Mulleavy s’étaient laissé imprégner des couleurs de l’automne auxquelles elles ont ajouté leur petite habituelle touche strass et flashy.

Loin des «pattes d’eph» et autres pantalons évasés très années 1970 très présents sur les podiums, les pantalons étaient chez elles gardés très près du corps en cuir marron ou noir, la taille haute. Les fashionistas ont aussi pu apprécier des faux shorts en cuir, courts à l’extrême, agrémentés de dentelles noires descendant jusqu’à la cheville.

«C’est cool, n’est-ce pas! Mais ce ne sont pas des shorts, c’est bien des pantalons», a souligné Laura Mulleavy à l’AFP.

J.Crew

La marque a offert une collection gaie et portable, avec des couleurs moutarde sur col roulé, des franges en bas des jupes, des écharpes en fourrure portées autour du cou de façon asymétrique. Et des éléments pop comme ces arcs-en-ciel sur de petits escarpins.

Oscar de la Renta

Le premier défilé de Peter Copping, 48 ans, qu’Oscar de la Renta avait nommé pour lui succéder une semaine seulement avant sa mort le 20 octobre à 82 ans, était le plus attendu.

Peter Copping est l’ancien directeur artistique de chez Nina Ricci et devait présenter sa première collection Oscar de la Renta en soirée.

Comments
To Top