Societe

Affaire ONDA: Peines confirmées en appel pour Benallou

Abdelhanine-Benallou
Abdelhanine-BenallouLa Cour d’appel de Casablanca a confirmé les peines infligées en première instance à l’ancien DG de l’ONDA, Abdelhanine Benallou : cinq ans de prison ferme.

La Cour d’appel de Casablanca a confirmé, mercredi, les peines allant de cinq ans de prison ferme à l’acquittement dans l’affaire de l’ancien directeur général de l’Office national des aéroports (ONDA) Abdelhanine Benallou et compagnie, rendues en première instance.

La Cour d’appel a également condamné les poursuivis au versent des compensations financières au profit de l’Etat marocain.

En juillet 2013, la Cour avait condamné, en première instance, l’ex directeur général de l’Office, Abdelhanine Benallou et son directeur de cabinet, Ahmed Amine Barqallil, à cinq ans de prison ferme et le directeur financier en charge des marchés, Ouadii Mouline, a été condamné à deux ans de prison, les trois en état d’arrestation.

La cour avait également condamné le chef du département des ressources humaines Abderrahim Boutaleb à un an ferme, le chef de la section recrutement Salaheddine Jeddou à un an dont six mois avec sursis et Rachid Moussaidi (retraité) à trois ans avec sursis. Elle avait aussi infligé deux ans avec sursis à Jilali El Hamdani (retraité), Hassan Farhat, responsable de la stratégie et du suivi des grands projets à l’office, et à Abdelkrim El Idrissi, ingénieur d’Etat à la délégation de Mohammedia du ministère de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies.

La même cour avait acquitté Mohamed Bachir Laraki, directeur des travaux et des chantiers à la société générale marocaine des travaux, également à la retraite.

Toutes ces personnes étaient poursuivies, chacun en ce qui la concerne, dans cette affaire pour des chefs d’accusation relatifs notamment à la dilapidation de deniers publics, à la participation, au faux et à l’usage de faux. Un rapport de la Cour des comptes avait révélé des malversations au sein de l’Office à l’époque où Benallou assurait sa direction générale.

Comments
To Top