Politique

Attentat de Tunis: Deux Marocains et un Algérien en fuite recherchés

tunisunderatta
tunisunderattaLes unités spéciales tunisiennes ont réussi à arrêter 23 éléments s’activant au sein d’une cellule terroriste impliquée directement dans l’attaque menée le 18 mars dernier au musée du Bardo à Tunis.

« Vingt -trois personnes, dont une femme, toutes de nationalité tunisienne, ainsi que le principal élément qui a planifié et organisé l’attaque, le dénommé « Mohamed Amine Guebli, ont été arrêtes », a annoncé le ministre tunisien de l’Intérieur, Najem Gharsalli, lors d’une conférence de presse, en faisant état du démantèlement de 80 % de cette cellule liée à Okba Ibn Nafia, un groupe affilié à Al-Qaïda et dirigé par l’Algérien Hamadi Khahed Chayeb, connu sous le nom de Lokmane Abou Sakhr.

Le ministre a ajouté qu’Abou Sakhr a planifié l’attaque contre le musée du Bardo afin de porter atteinte à l’économie et à la sécurité tunisiennes, soulignant que les premiers éléments de l’enquête ont permis d’identifier l’ensemble des membres de cette cellule terroriste composée d’ »une cellule d’observation et de soutien, d’une cellule de planification, d’une cellule d’exécution et d’une cellule d’exfiltration ». Certains éléments impliqués dans cette opération avaient voyagé en Libye et en Syrie, a-t-il dit.

Plusieurs suspects sont en fuite, dont au moins deux Marocains, un Algérien et un Tunisien dénommé Maher Ben Mouldi Kaidi, la dernière personne à être entrée en contact avec Yassine Laabidi et Jabeur Khachnaoui pour leur livrer des armes automatiques à l’extérieur du bâtiment du musée.

Gharsalli a notamment révélé que les ceintures explosives que portaient les terroristes contenaient du « Semtex », un puissant explosif à usage militaire, soulignant que sans l’annulation des effets des ceintures grâce à l’intervention des unités spéciales de sécurité, le bilan des morts aurait été beaucoup plus lourd.

L’attaque terroriste qui a ciblé le musée du Bardo à Tunis a fait 23 morts, dont 20 touristes, et un policier tunisien, ainsi que les deux assaillants.

avec afp

Comments
To Top