Politique

Espagne: une famille Marocaine qui voulait rejoindre la Syrie arrêtée

arrestationespagne

arrestationespagneUn couple de Marocains liés aux réseaux djihadistes ont été arrêtés dans l’est de l’Espagne avec leurs fils. Les jumeaux de 16 ans s’apprêtaient à rejoindre les zones de conflit en Syrie via le Maroc, a annoncé le ministère de l’Intérieur.

La garde civile « a arrêté cette nuit à Badalona quatre personnes liées à l’envoi de djihadistes en Syrie », a indiqué le ministère ce matin dans un communiqué. « Parmi les personnes arrêtées, figurent deux mineurs de 16 ans qui préparaient leur départ imminent pour la Syrie via le Maroc », et devaient quitter Badalona ce jour, selon cette source. Il s’agit des parents et de leurs deux enfants, tous de nationalité marocaine, a par la suite précisé le ministère sur son compte Twitter. « Ils avaient déjà contacté des membres des réseaux de recrutement et d’envoi pour organiser leur voyage en passant par la Turquie », a ajouté le ministère.

Les deux jumeaux étaient sous surveillance depuis le départ en Syrie de l’un de leurs frères, décédé en 2014. Le ministère « pense qu’il avait rejoint les rangs de groupes djihadistes liés à Daesh » -groupe Etat islamique. Les deux adolescents avaient quitté l’école publique et suivaient des études coraniques à Tetouan au Maroc, « immergés dans un processus de radicalisation ». Ils « s’apprêtaient à se rendre dans la zone de conflit irako-syrienne et en toute connaissance de l’entourage direct, en particulier, la mère, dont un autre fils était décédé dans le même conflit », poursuit le ministère. Les deux autres personnes arrêtées seraient la mère et son conjoint, selon la presse.

Plusieurs cellules chargées de recruter des volontaires prêts à partir dans des zones de conflit pour le compte du groupe Etat islamique (EI), ont été démantelées ces derniers mois en Espagne, en particulier dans les enclaves au Maroc de Melilla et de Ceuta, seules frontières terrestres entre l’Europe et l’Afrique. Le ministère de l’Intérieur avait annoncé le 12 mars l’arrestation de deux djihadistes présumés à Ceuta et soupçonnés d’appartenir à une cellule qui aurait pu commettre des attentats.

Selon les autorités, une centaine d’Espagnols aurait rejoint les rangs de milices djihadistes en Irak ou en Syrie, un chiffre relativement faible par rapport aux milliers de Français, Britanniques ou Allemands qui sont partis dans ces pays

Comments
To Top