Musique

Yann’sine, le talent inné à la conquête de la chanson internationale

yannsine1
yannsine1« Sublime », « envoûtant », « talent inné », telles ont été les réactions des commentateurs aux performances de Yann’sine, candidat marocain au titre de « The Voice », diffusée sur la chaîne TF1.

Yann’sine, de son vrai nom Yacine Jebli, est le seul maghrébin à se qualifier aux épreuves en direct, qui débuteront samedi prochain pour cette émission battant des records d’audience en France et suivie dans les quatre coins du monde.

Le jeune homme, âgé d’à peine 20 ans, n’est pas tout à fait un novice dans ce genre de compétitions musicales, puisqu’il avait déjà participé en 2013 à l’émission Studio 2M, dans laquelle il est arrivé jusqu’en finale alors même qu’il venait à peine de se rendre compte de ses capacités vocales et de sa vocation pour la musique.

Car Yacine Jebli, natif de la ville de Tan Tan et qui a vécu entre le petit village de Tan Tan Plage et Marrakech, était passionné depuis sa tendre enfance par le dessin et suivait des études dans ce domaine. Jusqu’à ce jour où son père lui offre un téléphone portable avec une seule chanson enregistrée sur sa playlist, « Bared ou skhoune ya hawa » du défunt Mohamed El Hayani, qu’il écouta en boucle avant de se mettre à l’interpréter, suscitant l’admiration de ses proches.

« C’est le hasard qui m’a mis sur ce chemin », confie-t-il, amusé, dans une interview à la MAP. Ses frères l’on inscrit à Studio 2M où il découvre pour la première fois un monde nouveau et fascinant, celui de l’art, du showbiz et de la célébrité.

Le hasard, mais aussi et surtout le talent. Il en fallait pour que Yann’sine fasse se retourner, lors de son premier passage à The Voice, les quatre fauteuils des jurés (les chanteurs Mika, Florent Pagny et les chanteuses Jenifer et Zazie).

Ayant intégré l’équipe de la star internationale Mika, Yann’sine, qui « porte avec noblesse les couleurs du Maroc »comme l’avait souligné Zazie, a remporté sa « battle » contre la jeune et déjà célèbre chanteuse algérienne Dalia Chih, devenant le seul maghrébin de la compétition.

Enfin, samedi dernier, Yann’sine a littéralement bouleversé les téléspectateurs en interprétant en français et en arabe la chanson de Jean-Jacques Goldmann « Comme toi ». Sa notoriété va grandissant, ses pages sur les réseaux sociaux explosent et comptent plusieurs milliers de fans, et non seulement des Marocains.

Surtout, il se qualifie haut la main aux « primes » en direct, les grands shows qui verront s’affronter les 16 talents sélectionnés (quatre pour chaque membre du jury) et qui seront soumis au vote du public.

Quel parcours pour ce jeune prodige, jovial et fier de son identité marocaine. Il faut savoir que les organisateurs de The Voice ont visionné 40.000 vidéos envoyées par les candidats à l’émission, auditionné 10.000 candidats en France et 100 à Paris et sélectionné 36 pour les « battles » devant le jury. Pour l’instant, Yann’sine essaie de ne pas trop penser à sa célébrité grandissante, afin de ne pas se mettre trop de pression et se concentrer sur la compétition. Cela ne l’empêche pas toutefois d’envisager sa carrière de chanteur en dehors de The Voice.

Tournées, chansons, duos et collaborations avec des artistes de renom, Yann’sine a la tête pleine de projets et considère The Voice comme une étape importante pour bâtir sa carrière de chanteur sur des bases solides, mais surtout pas comme le dernier chapitre de son aventure artistique.

Le jeune homme, qui dit apprendre beaucoup de choses au sein du « team » de Mika, un chanteur qu’il admire, a même une idée précise sur son futur style artistique.

« Mon interprétation de ‘Comme toi’ préfigure ce que sera mon identité musicale : Un mélange de styles occidentaux et orientaux avec une touche marocaine », a-t-il affirmé, ajoutant qu’il a l’intention de s’adresser au plus large public, autant arabe qu’occidental, l’art étant par essence universel.

Et c’est dans cet esprit que le jeune artiste a choisi son nom de scène Yann’sine qui signifie Un-Deux en amazigh. Un clin d’œil pour ses racines marocaines mais aussi un symbole de sa volonté d’additionner les cultures, les styles musicaux. C’est aussi le point de départ d’une carrière qu’il veut sans limites.

Désormais, ce sont les votes des téléspectateurs par SMS (réservés aux seuls détenteurs d’un numéro français) qui détermineront quels candidats continueront la compétition, et ce pendant 4 émissions. Des 16 candidats en lice le 4 avril, quatre seront éliminés chaque semaine jusqu’à la finale.

Yann’sine est loin d’être intimidé par ce nouveau challenge. « Pour moi, les étapes les plus difficiles sont derrière nous. Se faire repérer parmi 40.000 prétendants aux auditions n’est pas du tout évident ! Maintenant on va voir jusqu’où le public me mènera, mais une chose est sûre, quels que soient les résultats de cette compétition, mon aventure ne fait que commencer ! ».

Hicham Boumehdi / MAP

Comments
To Top