Politique

Affaire Mansouri: La police de Rabat réfute les allégations de l’AFP

hicham-mansouri
hicham-mansouriLa préfecture de police de Rabat a démenti les allégations de l’Agence France Presse (AFP) sur les conditions d’arrestation du journaliste Hicham Mansouri.

La police souligne que le mis en cause a été appréhendé en flagrant délit d’adultère dans un appartement au quartier Agdal à Rabat.

« L’arrestation du dénommé Hicham Mansouri est intervenue en exécution d’instructions écrites du parquet compétent, demandant une enquête sur l’utilisation d’un appartement à des fins de prostitution avec présentation de toutes les personnes impliquées dans ces actes criminels », indique un communiqué de la préfecture relayée vendredi par l’agence MAP.

« Les investigations menées par le service préfectoral de la police judiciaire de Rabat ont permis l’arrestation du mis en cause mardi 17 mars 2015 à 10h00, en flagrant délit d’adultère avec une femme mariée dans l’appartement qu’il louait au quartier Agdal à Rabat », ajoute la même source précisant que « des preuves matérielles ont été saisies lors de cette opération sur les lieux du crime et qui ont été soumises à l’expertise technique et d’ADN avant la présentation de ces résultats au parquet supervisant l’enquête ».

Arrestation « en flagrant délit d’adultère »

La même source ajoute que « conformément aux dispositions juridiques en vigueur, le frère du mis en cause a été informé de l’arrestation de Hicham Mansouri en flagrant délit de participation à l’adultère, qui lui a, du reste, rendu visite dans les locaux de la police judiciaire, contrairement aux déclarations mensongères qui lui ont été attribuées dans la dépêche de l’AFP ».

L’époux de la femme arrêtée dans le cadre de la même affaire, qui se trouvait en dehors de Rabat, a été convoqué pour garantir son droit de présenter une plainte pour adultère, poursuit le communiqué de la préfecture de police de Rabat soulignant que ce dernier a tenu à poursuivre sa femme durant toutes les étapes du procès.

En outre, indique la même source, Hicham Mansouri a été soumis à une expertise médicale, sur instructions du parquet compétent, laquelle expertise a été effectuée par le service de médecine légale à Rabat qui a conclu que l’intéressé « ne souffrait d’aucune incapacité fonctionnelle ni de troubles de mouvement, tout en présentant des égratignures datant de quelques jours » et « déclarant ressentir une fatigue et des palpitations ».

A l’issue de l’enquête, Hicham Mansouri et la femme mariée, appréhendée dans son appartement, ont été présentés devant le parquet compétent, conformément à une procédure juridique, appuyée par tous les rapports et les expertises réalisées, précise le communiqué.

« des mensonges et des allégations totalement infondées »

La préfecture de police de Rabat réfute une nouvelle fois l’ensemble des déclarations attribuées à Hicham Mansouri condamnée par la justice dans une affaire de meurs relative à la participation à l’adultère, considérant ces déclarations comme étant des mensonges et des allégations totalement infondées et se réserve le droit de recourir à la justice pour « diffamation, offense et dénonciation calomnieuse ».

La préfecture de police de Rabat réagissait à une dépêche de l’AFP prétendant que le journaliste Hicham Mansouri avait entamé une grève de la faim en protestation contre ce qu’il considérait comme « un procès fabriqué » et les « humiliations » dont il aurait été l’objet.

MAP

Comments
To Top