Politique

Le Maroc se «félicite vivement» de la prorogation de la Minurso

Omar-Hilal

Omar-HilalLe Maroc s’est «vivement félicité», mardi, de la prorogation à l’unanimité par le Conseil de sécurité de l’Onu du mandat de la Minurso, a déclaré l’ambassadeur du Maroc à l’Onu, Omar Hilale.

«Cette résolution survient trois mois après l’entretien téléphonique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI avec le Secrétaire général des Nations unies, qui a renforcé et confirmé le partenariat entre l’Onu et le Royaume du Maroc, qui est basé sur le respect mutuel, la transparence et la neutralité», a affirmé Omar Hilale.

Omar Hilale s’exprimait lors d’un point de presse à l’issue du vote de la résolution 2218 prorogeant d’une année jusqu’au 30 avril 2016 le mandat de la Minurso.

Cette résolution a, également, confirmé «pour la neuvième année consécutive la prééminence de l’initiative d’autonomie marocaine ainsi que les efforts crédibles et sérieux du Royaume du Maroc pour régler ce différend régional qui n’a que trop duré», a poursuivi l’ambassadeur.

Le texte a réaffirmé, en outre, «avec force les paramètres fondamentaux du règlement de ce différend sous les auspices exclusives du secrétaire général de l’Onu et la facilitation de son envoyé personnel, Christopher Ross», a dit Omar Hilale.

Et de rappeler devant les médias internationaux «les paramètres de ce règlement communément connus et qui sont au nombre de quatre», à savoir que «tout règlement ne peut être que politique, négocié et mutuellement acceptable», que «les efforts sérieux et crédibles du Royaume sont les bases et les fondements de ce processus», que «l’esprit de réalisme et de compromis sont indispensables s’il y a besoin de progresser vers la solution de ce différend». Quant au quatrième paramètre, a-t-il ajouté, il souligne le «rôle indispensable et fondamental des Etats de la région, et plus particulièrement de l’Algérie, pays hôte des camps de Tindouf», qui a été invitée par le CS de l’Onu «à s’investir davantage pour contribuer au règlement de ce différend».

Par ailleurs, les membres du Conseil de sécurité ont salué les efforts et réalisations du Royaume dans le domaine des droits de l’Homme, et renouvelé leur confiance dans les institutions nationales, plus particulièrement le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et ses commissions régionales à Dakhla et à Laâyoune, et dans leurs rôles de promotion et de protection des droits de l’Homme sur l’ensemble du territoire marocain, y compris au Sahara».

En outre, les Etats membres du Conseil ont félicité le Maroc pour sa «coopération avec les procédures spéciales et avec l’office du Haut-commissariat aux droits de l’Homme».

Et de revenir sur le récent rapport du secrétaire général de l’Onu sur la question du Sahara qui a mis «en exergue les dix invitations lancées par le Maroc aux procédures spéciales depuis avril 2014, ce qui représente un record qu’aucun pays des Nations unies n’a jamais égalé dans ce domaine».

De plus, a poursuivi l’ambassadeur, «les membres du Conseil de sécurité ont réitéré avec force l’exigence de l’enregistrement». Un appel récurrent, lancé pour la 5e année consécutive, qui «s’adresse plus particulièrement à l’Algérie, pays hôte des camps de Tindouf, afin de permettre au Haut-commissariat aux droits de l’Homme d’enregistrer ces populations».

Et Omar Hilale de déplorer que l’Algérie continue à s’opposer à cet enregistrement, en violation flagrante du droit international humanitaire, plus particulièrement la convention de 1951 de Genève, et son protocole de 1966 sur l’enregistrement.

Dans sa déclaration, l’ambassadeur a tenu à exprimer, par ailleurs, «notre reconnaissance au groupe des amis» (Etats-Unis, France, Russie, Espagne et Royaume-Uni) pour avoir «tout mis en œuvre afin de préserver l’intégrité de la résolution», ce qui a permis, a-t-il dit, son adoption dans une «ambiance de sérénité et de calme, ouvrant ainsi la voie à la reprise du processus politique».

La résolution 2218 a été votée dans la matinée par les Quinze Etat membres (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Angola, Tchad, Chili, Jordanie, Lituanie, Malaisie, Nouvelle Zélande, Nigeria, Espagne et Venezuela).

map

Comments
To Top