Voyages

Expo-2015 : le Pavillon du Maroc, un subtil mélange entre tradition et modernité

Cover-Marocco

Cover-MaroccoObjet de regards admiratifs des visiteurs étrangers, de sensations de fierté des Marocains et d’enthousiasme sans borne des organisateurs, la kasbah (Pavillon du Maroc), un chef-d’œuvre architectural alliant tradition et modernité, fait déjà parler d’elle à l’Expo-2015 de Milan, dont elle traduit avec une pertinence inouïe la thématique: « Nourrir la planète, Energie pour la vie ».

Le bâtiment fascine non seulement par sa sobriété et l’ingéniosité de sa conception qui renvoient à un patrimoine culturel ancestral, que seul le Royaume sait encore jalousement conserver en Méditerranée, mais également par son contenu et le message qu’il ambitionne de transmettre. Dès qu’il franchit le seuil du pavillon, le visiteur se rend compte qu’il n’y a rien d’exagéré dans le choix de la thématique du pavillon « A journey of ?avours » et que son « voyage de saveurs » est réel et garanti jusqu’au bout. Parcourir le Maroc à pied, du nord au sud sans besoin d’un moyen de transport et dans des délais brefs, pour en découvrir les richesses naturelles, les traditions, la culture et l’art culinaire, est à la portée, et la Kasbah édifiée à l’exposition universelle en offre la grande opportunité. Cette imposante citadelle ocre marron édifiée sur une superficie de 2900 m2, propose au visiteur un parcours aux rythmes des différentes régions du royaume, nichée dans un jardin représentatif de la diversité des paysages et des écosystèmes marocains.

Des provinces du nord méditerranéen (une lumière bleue éblouissante accueille le visiteur à l’entrée) le visiteur traverse les plaines du Gharb, riches en réserves hydriques, avant de se rendre sur la côte atlantique puis sur les montagnes de l’Atlas, au cœur de l’identité rurale, pour terminer son voyage au Grand Sud du royaume.

Lors de cette promenade, le visiteur a la possibilité de découvrir les richesses de production, la maîtrise de l’eau, les moyens mis en place pour préserver l’environnement et améliorer les niveaux de vie des populations rurales. Bref, un voyage en parfaite harmonie avec le thème principal de l’Expo. A travers cette conception du Pavillon, a fait observer l’ambassadeur du royaume en Italie, Hassan Abouyoub, le Maroc a montré « pour la première fois le visage du nouveau règne de SM le Roi Mohammed VI ». Le Pavillon est « un mélange réussi entre tradition et modernité » et présente « un pays dans toute sa diversité et sa richesse culturel. Un pays authentiquement moderne ».

« Il y a un consensus que le Pavillon du Maroc fait partie de la première catégorie des meilleurs de cette exposition universelle. C’est du moins l’avis des autorités en charge de l’expo et des autres collègues des pays qui y participent », a souligné le diplomate marocain. Le pavillon a été conçu par l’architecte marocain Tarek Oualalou, avec « un cahier de charge qui était très simple, à savoir traduire notre personnalités et le rôle qu’a joué le Maroc dans l’histoire de l’architecture et refléter, en quelque sorte, le succès fabuleux que la Maroc a connu lors de la biennale d’architecture à Venise, l’année dernière », a-t-il poursuivi.

« C’est cet esprit que nous avions transposé ici et ainsi, nous avons monté un pavillon qui est conçu pour être l’image de ce qui est le patrimoine architectural ancestral, partagé en Méditerranée (la construction en terre existe en Italie en Espagne, aussi bien dans l’est et l’ouest de la Méditerranée), et dont nous en sommes les derniers porteurs encore en activité. Nous sommes le dernier pays à préserver et conserver ce patrimoine architectural et les métiers qui vont avec », a-t-il ajouté.

En accédant à cette majestueuse kasbah, le visiteur ne peut que constater que bien qu’elle paraisse, au moins de l’extérieur, tout à fait authentique elle a été conçue en faisant recours aux dernières technologies. « Les revêtements ont été testés dans les laboratoires du Maroc faisant en sorte qu’au lieu de l’architecture pesante qui remonte à des siècles, avec le matériel authentique, la terre, nous avons pu démontrer que nous pouvons également épouser les contraintes et la norme de la modernité, parce que cette architecture est totalement conforme aux normes européennes de sécurité anti-incendie et surtout elle est conforme aux impératifs écologiques », a expliqué M. Abouyoub.

En effet, il s’agit d’un bâtiment écologique, qui transmet nombre de messages sans avoir besoin de grands discours ou de pancartes pour expliquer ce qui est le Maroc. Le visiteur, quelle que soit sa nationalité, en accédant au pavillon, comprendra parfaitement ce qu’est le royaume, sa richesse culturelle, sa dynamique et ses ambitions.

L’ambassadeur se dit « très confiant » que cette initiative est « une immense contribution à notre grand projet de changer la perception des autres sur notre pays ». On y voit en filigrane que le Maroc est un modèle dynamique de réponse au grand défi de la sécurité alimentaire et on y démontre avec beaucoup de douceur et avec beaucoup de fidélité la contribution du Maroc à l’objectif de soutenabilité, « une approche qui est tout à fait l’un des objectifs du Plan Maroc Vert », a-t-il dit.

M. Abouyoub se dit persuadé que l’un des clous de l’expo sera le pavillon du Maroc, estimant que la culture gastronomique du royaume, poussée jusqu’au maximum de sa qualité déjà connue dans le monde, est de nature à rendre « une nouvelle image plus puissante et plus moderne » de l’identité marocaine. Et d’ajouter que l’idée est de ne pas créer un pavillon inerte, mais une vitrine commerciale qui fonctionne, destinée à promouvoir le produit marocain, les produits du terroir qui font l’histoire de cette extraordinaire culture marocaine aux multiples aspects identitaires. Concernant le volet de l’animation, le Commissaire général du Pavillon, Mme Fatim-Zahra Ammor, a évoqué les manifestations programmées lors de la Journée du Maroc, le 23 mai et qui pourront se tenir dans toute l’enceinte de l’Expo, « une opportunité de faire connaitre davantage nos produits et notre culture », a-t-elle expliqué à la MAP, faisant état de plusieurs demandes d’organismes marocains intéressés à exposer dans l’enceinte de l’édifice. « Il s’agit d’expositions éphémères de nature à enrichir le pavillon », a-t-elle précisé.

Outre le côté grand public, le volet B to B revêt une grande importance dans le programme du Pavillon. « Il est très intéressant de mettre à profit ces six mois de l’exposition pour permettre aux entreprises marocaines de venir nouer des partenariats dans le domaine agricole », a-t-elle ajouté, rappelant que l’Expo a créé une plateforme baptisée « Expo business machine » sur laquelle les entreprises peuvent s’inscrire en ligne et en fonction de leurs activités et des fonctions qui les intéressent.

« Le pavillon est à la disposition des entreprises marocaines qui le souhaitent. Un salon dans cette Kasbah est aménagé pour accueillir des événements, d’une capacité de 50 à 100 personnes », a-t-elle fait savoir, estimant que sur les 20 millions des visiteurs attendus à l’Expo pendant six mois, le Pavillon marocain pourrait attirer environ 2 millions, soit en moyenne 10 mille visites par jour. Les entreprises marocaines sont invitées à se mobiliser pour « saisir cette précieuse opportunité », sachant qu’il s’agit d’un événement planétaire organisé dans un pays qui se trouve à une distance d’environ 3 heures de vol du Maroc.

Toujours au sujet de l’animation du Pavillon, Mme Ammor, a indiqué que les organisateurs ont suivi pendant toute une année la saisonnalité des produits agricoles et réalisé des films « pour être sûr d’avoir tous les produits du terroir qu’on présentera lors de cette manifestation », soulignant qu’une vingtaine de films sont projetés pendant toute la journée pour vanter ces produits (4 à 5 produits par région).

Pour le Commissaire général du Pavillon, « c’est plus qu’une représentation, c’est un voyage que le Pavillon du Maroc promet à son public. Les visiteurs deviennent des hôtes, des convives. L’hospitalité marocaine étant toujours au rendez-vous et la Kasbah, plus qu’une architecture, est un emblème du pays ».

La scénographie du Pavillon, a-t-elle dit, fait vivre au visiteur une expérience unique qui fera appel à tous ses sens : le plaisir des senteurs, le contact avec de belles matières, des ambiances de lumières et de couleurs, des ombres rafraîchissantes, des paysages sonores et la subtilité des goûts.

Après avoir rappelé que le thème de l’Expo-2015 tente d’apporter des éléments de réponse à la question: « Est-il possible d’assurer à toute l’humanité une alimentation suffisante, de qualité, saine et durable ? », Mme Ammor a fait observer que cette question, le Maroc se l’est posée il y a sept ans quand il avait lancé son « Plan Maroc Vert » avec pour objectif d’améliorer les méthodes agricoles, piscicoles et permettre l’autosuffisance alimentaire pour la population marocaine.

Comments
To Top