Monde

Fusillade lors d’un concours de caricatures sur l’islam au Texas

garl

garlDeux hommes ont ouvert le feu dimanche au Texas lors d’un concours de caricatures représentant le prophète Mahomet avant d’être abattus par la police, ont annoncé les autorités.

Le contexte rappelle les attentats menés en Europe contre les auteurs de caricatures du prophète de l’islam et notamment la fusillade de janvier dans les locaux de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

La fusillade s’est produite peu avant 19h00 à Garland, ville située près de Dallas, dans un parking du centre où se tenait l’événement, le Curtis Culwell Center. L’homme politique néerlandais d’extrême-droite Geert Wilders figurait parmi les intervenants de cette manifestation.

La police a indiqué ne pas avoir pu établir l’identité des deux suspects ni s’ils étaient liés à des personnes ayant critiqué cette manifestation comme anti-islamique.

« Je n’ai aucune idée de qui ils sont, si ce n’est qu’ils sont morts et dans la rue », a déclaré un porte-parole de la police de Garland.

L’examen du véhicule des tireurs est en cours au cas où des explosifs s’y trouveraient, a ajouté ce porte-parole.

L’événement, appelé Mohammad Art Exhibit and Contest, était organisé par Pamela Geller, présidente de l’American Freedom Defense Initiative (AFDI). Cette organisation, considérée par certains comme incitant à la haine, a financé des campagnes de publicité contre l’islam.

Les organisateurs ont dit vouloir promouvoir la liberté d’expression. Ils offraient un prix de 10.000 dollars (près de 9.000 euros) pour l’illustration ou la caricature du prophète jugée la meilleure, ainsi qu’un prix de 2.500 dollars représentant le choix du public.

POSITIONS CONTRE L’ISLAM

Dimanche, les deux suspects armés se sont garés devant le bâtiment alors que le concours touchait à sa fin. Ils ont ensuite commencé à tirer sur un officier chargé de la sécurité, le touchant à la jambe, a indiqué le porte-parole de la police.

Des tirs ont ensuite été échangés entre la police de Garland et les deux hommes, qui ont été abattus.

Le gardien chargé de la sécurité est sorti de l’hôpital.

La plupart des personnes qui assistaient au concours étaient à l’intérieur quand les tirs se sont produits. Elles n’ont pas réalisé ce qui se passait jusqu’à ce que la police pénètre dans le bâtiment et conseille à tous de rester à l’intérieur en raison d’une fusillade.

Pamela Geller est connue pour ses positions contre l’islam. En 2010, elle avait organisé un défilé à New York sur le site où devait être construit un centre islamique, près de l’emplacement du World Trade Center, détruit par les attentats du 11 septembre 2001.

En réponse à la tuerie de Garland, l’AFDI a publié un communiqué sur Facebook revendiquant la liberté d’expression.

Dans son discours diffusé sur le site internet de l’AFDI, Geert Wilders explique les raisons qui l’ont conduit à soutenir le concours de caricatures, affirmant que les représentations du prophète et la violation ce faisant d’un des grands tabous de l’islam, était un acte libérateur.

« Notre message aujourd’hui est très simple », a dit le Néerlandais. « Nous n’autoriserons jamais la barbarie, n’autoriserons jamais l’islam, à nous voler notre liberté d’expression. »

Le scénario rappelle les attaques de Paris et Montrouge qui ont fait 17 morts au total en janvier et notamment l’attentat contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo qui a fait 12 morts.

Mi-février à Copenhague au Danemark, deux personnes avaient été tuées et six blessées à quelques heures d’intervalle dans deux attaques visant un centre culturel où se trouvait un dessinateur qui avait caricaturé le prophète Mahomet et une synagogue.

reuters

Comments
To Top