Societe

Le ministère de la Santé condamne l’attaque contre un hôpital

hopital
hopitalLe ministère de la Santé a condamné vigoureusement l’attaque à l’arme blanche et aux jets de pierres, perpétrée vendredi soir par un groupe d’individus contre l’hôpital Mohamed Sekkat à Aïn Chok

Le ministère a par ailleurs condamné l’agression de son personnel, faisant part de son intransigeance contre la recrudescence de tels actes et de sa décision de poursuivre en justice les agresseurs.

Le ministère a indiqué, samedi dans un communiqué, que l’hôpital Mohamed Sekkat a été la cible vendredi vers 17 Heures d’une attaque menée par un groupe d’individus qui, à coup d’armes blanches et de pierres, ont agressé sauvagement certains membres du personnel de cet établissement de santé et détruit des dépendances de l’hôpital ainsi que des biens personnels, provoquant une scène d’horreur et de panique chez les pensionnaires, les membres du personnel et les visiteurs.

Informé des circonstances de l’incident, le ministre de la Santé, M. El Hossein El Ouardi, a d’abord fait part aux responsables locaux de Casablanca de sa solidarité et de son soutien au personnel de l’hôpital et de sa condamnation vigoureuse de ces agissements déchaînés, note le ministère qui fait état de l’arrestation de certains agresseurs.

Le ministre a donné des instructions, fermes et immédiates, aux services centraux compétents du ministère pour ouvrir une enquête minutieuse à ce sujet et prendre des mesures urgentes en soutien du personnel de l’hôpital visé par cette « agression ignoble » à même de défendre leurs droits et le respect de l’établissement et de ses pensionnaires, ainsi que pour assurer le suivi de cette affaire devant les autorités compétentes afin de mettre fin à ce genre d’actes sauvages et abjects.

Tout en condamnant avec force la multiplication des agressions contre les cadres médicaux et les établissements de soins par des délinquants, le ministère note qu’il ne ménagera aucun effort pour la défense de la dignité des hommes et des femmes de la santé qui rendent des services humanitaires nobles et travaillent, aussi peu nombreux soient-ils, dans des conditions dures jour et nuit et 7 jours sur 7, pour assurer des prestations de santé aux citoyens.

Le ministère avertit qu’il sera intransigeante contre toute personne qui tenterait, de n’importe quelle position, d’agresser les cadres médicaux, d’insulter le personnel ou d’attenter aux établissements de santé et ses équipements par la destruction, l’endommagement ou le pillage, assurant qu’il se réserve le droit de poursuivre en justice les auteurs selon les lois en vigueur, conclut le communiqué.

map

Comments
To Top