Politique

BCIJ: Arrestation à Casablanca d’un nouveau jihadiste

bcij
bcijLes éléments du BCIJ ont arrêté, lundi à Casablanca, un nouveau membre de la cellule terroriste démantelée récemment à Casablanca et Boujniba, indique mardi le ministère de l’intérieur.

L’enquête menée par le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de surveillance du territoire (DGST) a permis l’arrestation de cet individu dont l’implication aux activités terroristes de cette cellule a été confirmée, précise le ministère dans un communiqué.

L’enquête a également révélé le caractère dangereux des plans criminels des membres de cette cellule qui avait développé ses activités en projetant de mettre en place une base arrière dans une région montagneuse, pour servir de point de lancement d’opérations terroristes dans le Royaume, ajoute la même source.

Les mis en cause, qui n’ont pu rejoindre en 2011 les camps de l’Organisation Al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) dans le nord du Mali, planifiaient des attaques visant des casernes militaires et des postes de la police et la gendarmerie et contre des membres des forces de sécurité opérant dans des points de contrôle, en vue de mettre la main sur leurs armes de service afin de les utiliser dans l’exécution de leurs projets criminels, note le communiqué.

Les investigations ont de même démontré que les membres de cette cellule ont mené des opérations de filature contre un élément des forces de sécurité dans l’objectif de le liquider physiquement, ajoute la même source.

Cette cellule terroriste a été démantelée le 19 mai, suite à l’arrestation, dans les villes de Casablanca et Boujniba, de 10 de ses membres qui entretenaient des liens avec des combattants marocains de l’organisation dite « Etat islamique » en vue de planifier la formation de cellules dormantes dans le Royaume. Ces cellules, ajoute le ministère, devaient être renforcées par des combattants marocains ayant acquis des compétences militaires dans les camps de ladite organisation, le but étant de mener des attaques terroristes contre des édifices sensibles au Maroc, avec l’appui financier et logistique de chefs de cette organisation terroriste.

Les mis en cause seront déférés devant la justice une fois terminée l’enquête, qui se poursuit sous la supervision du parquet général compétent.

Comments
To Top