Sport

Fifa : le Maroc accusé d’avoir voulu acheter le Mondial 98

HAVEBLAT

HAVEBLATAncien homme fort du football sur le continent américain pendant deux décennies, Chuck Blazer a affirmé en 2013 à la justice américaine avoir été témoin d’un accord passé entre le comité de candidature marocain et une personne, « complice N.1 », décrite comme détenant des postes élevées au sein de la Fifa et de la Concacaf. Blazer était alors le secrétaire général de la Concacaf (Confédération d’Amérique du nord, Amérique centrale et Caraïbes).

Les deux hommes avaient été invités au Maroc « quelques mois avant la désignation » du pays-hôte de la Coupe du monde 1998.

«  Blazer était présent lorsqu’un représentant du comité de candidature marocain a offert un pot-de-vin au complice N.1 en échange de sa voix pour le Maroc dans le scrutin pour le pays-hôte de la Coupe du monde 1998 et le conspirateur N.1 a accepté le pot-de-vin  », précise le document qui inculpe Blazer de racket et corruption et qui a été déclassifié mercredi. «  Après leur voyage, le complice N.1 a demandé à Blazer de contacter les représentants de la candidature marocaine pour déterminer quand le versement serait effectué. Blazer s’est entretenu au téléphone avec eux à plusieurs reprises, y compris depuis les bureaux de la Concacaf (alors basés, NDLR) à New York  », poursuit le document. «  Bien que le paiement ait été effectué, le comité exécutif de la Fifa a préféré le 2 juillet 1992 la candidature de la France à celle du Maroc  », conclut le texte.

10 millions de dollars

Le montant de la somme versée n’est pas précisé. La semaine dernière, la justice américaine avait indiqué qu’elle soupçonnait le Trinidadien Jack Warner, ancien président de la Concacaf, d’avoir empoché 10 millions de dollars en échange de trois voix en faveur de l’Afrique du Sud lors du vote pour l’attribution du Mondial-2010.

L’Afrique du Sud, organisatrice de la première Coupe du monde sur le continent africain, a depuis reconnu que 10 millions de dollars ont été versés au football caribéen, par fraternité panafricaine, mais a balayé toute idée de corruption.

AVEC AFP

Comments
To Top